Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La région de Marrakech-Safi lance le débat sur l'enseignement de l'architecture au Maroc

Le rapport de l'histoire et de la philosophie à l'architecture passé au crible





La région de Marrakech-Safi lance le débat sur l'enseignement de l'architecture au Maroc
 L'Ecole nationale d'architecture de Marrakech a inauguré ses séminaires intensifs sur les "Fondamentaux philosophiques et historiques de la pensée architecturale", en partenariat avec la Région de Marrakech-Safi (semaines du 13 novembre et du 11 décembre 2017). Des experts de profils différents, philosophes, historiens, architectes et femmes et hommes de l'art, de la culture et des médias, ont partagé avec l'assistance, notamment, les jeunes étudiants architectes marocains, et sous la présidence du directeur de ladite école, Tayyibi  Abdelghani, le premier rendez-vous des deux semaines intensives précitées. L’ENAM souhaite ainsi lancer le débat sur l'enseignement de l'architecture et sur la qualité de la formation des architectes au Maroc ; une refondation dans ce sens est primordiale.
C'est dans cet objectif qu'un programme de travail scientifique et académique chargé se met en place et favorise des conventions et protocoles de coopération, mais également des auditions de compétences et des rendez-vous multi-cibles ainsi que des séminaires thématiques. Toute bonne pratique dans les domaines de l'habitat et de l'aménagement est, en effet,  conditionnée par des actions  d'accompagnement systématiques qui revisitent et mettent à jour les contenus des cursus de formation, ainsi que les pédagogies y afférentes.

A.A
Jeudi 16 Novembre 2017

Lu 2076 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.