Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La préparation de beignets traditionnels, un métier qui lutte pour sa survie


Libé
Jeudi 19 Août 2021

Le métier de préparation et de vente de beignets traditionnels, qui sont appréciés par la plupart des Marocains, jeunes et moins jeunes, notamment dans les quartiers populaires, au point de devoir faire la queue pour être servi, lutte désormais pour sa survie. Avec l'évolution de l'art culinaire national et l'apparition de nouveaux produits alimentaires, les beignets traditionnels sont relégués au second plan, alors que les fabricants de ces produits s'acharnent à poursuivre leurs activités pour assurer la survie de ce métier, d'une part, et satisfaire les demandes des fidèles clients, d'autre part. Cet ancien métier, qui se transmet à travers les générations, a fait des beignets traditionnels des aliments favoris auprès de certains, en particulier lors du petit déjeuner et du goûter, notamment dans les souks hebdomadaires où se côtoient vendeurs et clients autour de ces friandises, qui sont généralement accompagnées de café ou de thé, selon les goûts. Certes, le dénominateur commun concernant la confection des beignets traditionnels reste la pâte à pain, huile, eau, sel et levure, mais ce sont les techniques et modes de préparation de cet aliment populaire qui permettent aux fabricants de se démarquer des autres. Certains ont la manie d'exercer leur métier en usant d'humour et d'anecdote, en essayant de garder le sourire, autant que possible, alors que d'autres optent pour la narration de contes aux clients allant de la réalité à la fiction. Si la "Chebakia" s'imposait avec force durant le mois de Ramadan, le beignet traditionnel était fortement prisé depuis plusieurs années, avant de subir la concurrence ces derniers temps de différents types de crêpes, préparées à base de farine ou de semoule. Pour ce qui est de l'opération de préparation, les professionnels soulignent que chaque métier a ses secrets. Au début de l'opération, ils'agit de modeler la farine avec de l'eau nécessaire pendant un certain temps en y ajoutant de la levure et du sel, avant de mettre les rondelles dans une grande poêle pour les laisser frire. Dans une déclaration à la MAP, Achnafa Abdelkhalek, vendeur de beignets connu sous le nom de "Ba Abdelkhalek" auprès de la population de Derb el Foukaraa, préfecture d'Al Fida Mers Sultan, a exprimé sa déception du sort de ce métier qu'il a intégré depuis 1968 en tant qu'apprenti, avant d'en faire son gagne-pain en 1973 où il préparait chaque jour entre 50 et 60 kg de pâte de beignet, avant que cette quantité ne soit réduite actuellement à 10 kg dans les meilleurs des cas. "Ba Abdelkhalek", né en 1952 à Safi,s’est dit attaché à ce métier, en dépit du peu de moyens et de ressources disponibles, ce qui l'a poussé à installer sa grande poêle devant sa maison pendant 16 ans, après avoir quitté son lieu initial de commerce, faute de moyens. Ce métier lui permet de subvenir aux besoins de sa famille, composée de 7 membres, mais aussi de pérenniser ce legs en voie de disparition, rappelant que le nombre de vendeurs de beignets est passé dans son quartier de 14 à 4, à l'heure actuelle. Même son de cloche de la part de Mustapha Asous (36 ans) qui exerce actuellement dans la région de Mansouria relevant de la préfecture de Benslimane. Il estime que la consommation de ce produit a enregistré un recul notable. Il l’a imputé à plusieurs facteurs, dont la hausse du coût et l'apparition de plusieurs produits concurrents, notant que la vente n'est importante que dans les souks ruraux hebdomadaires et saisonniers.


Lu 513 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020










Flux RSS