Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La pianiste marocaine Dina Bensaid enchante les mélomanes serbes




L'ambassade du Maroc à Belgrade a organisé, mercredi, une manifestation culturelle marquée par un concert de piano donné par la talentueuse pianiste marocaine Dina Bensaïd et le pianiste français Joseph Birnbaum, à l'occasion de la Journée internationale de la Francophonie. Le concert qui a eu lieu au Centre des Beaux-Arts Guarnerius, a été marqué notamment par la présence de plusieurs chefs de missions diplomatiques accrédités à Belgrade, ainsi que des amis francophones et francophiles du Maroc, indique un communiqué de l'ambassade du Royaume en Serbie. Le Duo a envoûté l'auditoire en jouant notamment le carnaval des animaux de Camille Saint Saëns avec une lecture de prose de Francis Blanche entre chaque pièce.
Dans une allocution de circonstance, l'ambassadeur du Royaume en Serbie, Mohamed Amine Belhaj, a mis en avant les valeurs de la Francophonie et l'esprit d'ouverture, de tolérance et du vivre-ensemble qui caractérisent le Maroc. Après avoir rappelé que le 20 mars est dédié à la célébration de la Francophonie dans sa diversité et son ouverture sur le monde, il a indiqué qu'il existe aujourd'hui près de 300 millions de locuteurs du français à travers les cinq continents et que l'espace francophone compte plus de 540 millions de personnes et constitue 8,75 % de la richesse mondiale.
La langue de Molière qui est aussi celle de Léopold Sedar Sanghor, de Bernard Dadié, de Tahar Ben Jelloun, parmi tant d’autres, est un vecteur exceptionnel qui permet la rencontre des peuples et des cultures, jette les ponts du dialogue et invite à la tolérance et à l’acceptation de l’autre, a souligné l'ambassadeur, ajoutant que la Francophonie "n’est pas seulement un ensemble de 88 Etats, gouvernements et régions, mais surtout un espace où l’on promeut le respect des valeurs humanistes, la diversité linguistique et culturelle, la tolérance, l’ouverture sur l’autre, le respect des différences et le vivre-ensemble". Il a, par ailleurs, indiqué que ce concert de piano est organisé après la rencontre tenue récemment avec l’artiste et écrivain Mahi Binebine, autour de son œuvre artistique et culturelle, dans le cadre de la célébration du mois de la Francophonie.
Le diplomate a noté qu'à travers le récital intitulé "Yadaïn", les deux pianistes emmènent l'auditoire dans un voyage tout en musique et en poésie, sous le thème de l’enfance, véhiculant un message de dialogue et de respect entre les différentes cultures et confessions qui ont toujours coexisté au Maroc.
Rappelons que Dina Bensaid, née en août 1989 à Rabat, découvre le piano à l’âge de 4 ans avec Nicole Boyer. A 12 ans, elle intègre l’Ecole normale de musique Alfred Cortot à Paris dans la classe de Jacques Lagarde, où elle obtient trois ans plus tard son Diplôme d’exécution. En 2005, Dina Bensaïd rejoint le Conservatoire à rayonnement régional de Paris (CRR), dans la classe de piano d’Olivier Gardon et la classe de musique de chambre du Quatuor Ysaÿe. En 2009, elle est acceptée au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris(CNSMDP) dans la classe de Georges Pludermacher et Claire Désert, puis depuis 2011, dans la classe de Franck Braley et Haruko Ueda. Dans cette même école, elle étudie la musique de chambre auprès de Philippe Bernold, Emmanuelle Bertrand, Marc Coppey et Bertrand Chamayou.
Parallèlement au piano, Dina étudie la direction d’orchestre auprès de Nicolas Borchot au Conservatoire d’Evry. Elle est régulièrement invitée à jouer dans des festivals comme le Festival de Puteaux, ou les Réunions euro-méditerranéennes, organisées par Michel Plasson. Elle fait aussi ses débuts dans de grandes salles européennes telles que la Salle Cortot à Paris, ou le Bulgaria Concert Hall à Sofia.
Dina a reçu les Premiers prix des concours SAR la Princesse Lalla Meryem, Steinway à Paris, du Concours national de musique au Maroc et du Concours Flame à Paris.  Parallèlement à ses activités d’interprète, Dina assure depuis 2011 la direction artistique du Festival Printemps musical des alizés où de prestigieux artistes se produisent tous les mois d’avril à Essaouira. Ce festival gratuit pour le public, a pour ambition de rendre la musique classique accessible à tous, en la sortant de son cadre élitiste et conventionnel.

A.A
Samedi 23 Mars 2019

Lu 1070 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com