Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La peine de prison ferme de Dieudonné confirmée en cassation




La peine de prison ferme de Dieudonné confirmée en cassation
La Cour de cassation belge a validé mercredi la condamnation du polémiste français Dieudonné à deux mois de prison ferme et à 9000 euros d'amende pour incitation à la haine et tenue de propos antisémites en 2012, a rapporté l'agence Belga.
 Dieudonné avait saisi la plus haute juridiction belge après sa condamnation prononcée en janvier par la Cour d'appel de Liège (sud-est). Mais la Cour de cassation a rejeté la "majeure partie" de ce pourvoi, ne cassant l'arrêt de la Cour d'appel que sur un point portant sur la contribution de Dieudonné à un Fonds d'aide aux victimes, a précisé l'agence de presse belge.
 L'affaire ne sera dès lors pas renvoyée devant une autre Cour et la condamnation à deux mois de prison ferme et à une amende de 9000 euros prononcée en janvier reste donc "exécutoire", selon la même source. Mais malgré cette décision de la plus haute Cour de justice belge, Dieudonné ne devrait pas aller en prison. "C'est symbolique, car en Belgique, on n'exécute jamais les peines de deux mois de prison ferme", avait expliqué en janvier dernier à L'Express Me Eric Lemmens, l'avocat qui représentait les organisations juives de Belgique lors du procès en appel. "Il n'ira pas en prison, mais ça lui fera tout de même un antécédent judiciaire, ce qui pourrait lui coûter cher s'il est condamné une nouvelle fois en Belgique".  
L'un des avocats de Dieudonné, Me Henri Laquay, a indiqué en fin d'après-midi n'avoir pas encore reçu une copie de la décision de la Cour de cassation. "Tout ce que le greffe m'a dit, c'est qu'il s'agit d'une cassation partielle", a-t-il déclaré, en se refusant à tout autre commentaire. Dieudonné était poursuivi pour des propos tenus lors d'un spectacle en mars 2012 à Herstal, dans la région de Liège, devant un millier de spectateurs, et qui avait été enregistré par la police. La condamnation en première instance avait été prononcée en novembre 2015 par le tribunal correctionnel de Liège, en l'absence du polémiste, qui avait fait appel.

Vendredi 9 Juin 2017

Lu 685 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif