Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La pêche maritime à Al Hoceima, un levier important pour le développement de l'économie locale

Le secteur enregistre un progrès et un volume de transactions important grâce à la stratégie "Halieutis"




Le secteur de la pêche maritime à Al Hoceima est un des leviers les plus importants pour le développement de l'économie locale, compte tenu de ses potentialités et ses nombreuses caractéristiques, a affirmé le délégué provincial de la pêche maritime d'Al Hoceima, Abdelmalek Elhouari.
Ce secteur prometteur crée beaucoup d'emplois et fournit différents types de poissons frais de qualité qui sont non seulement consommés aux niveaux local et national, mais également exportés à l'étranger, a précisé M. Elhouari dans un entretien accordé à la MAP, notant que le secteur enregistre un progrès et un volume de transactions important grâce à la stratégie "Halieutis".
Il a évoqué, néanmoins, des contraintes auxquelles fait face le secteur, notamment les dauphins noirs qui attaquent les filets des pêcheurs et les endommagent, faisant savoir que la délégation de la pêche maritime s'attellera à introduire bientôt un nouveau type de filets, plus fort, plus efficient et plus résistant à ces attaques.
Les premiers essais de ces nouveaux filets sont rassurants et ont prouvé leur efficacité pour pêcher de grandes quantités de poissons ainsi que leur capacité à résister aux attaques des dauphins noirs, puisqu'ils sont de qualité et ne cèdent pas facilement.
Pour M. Elhouari, l'utilisation de ces nouveaux filets, une fois la phase d'essai terminée, permettra d'améliorer la situation en faisant face efficacement aux attaques des dauphins noirs, qui endommagent énormément les outils de pêche et affectent considérablement les quantités de poissons pêchés.
Par ailleurs, le délégué provincial s'est également arrêté sur nombre de projets prometteurs dans le domaine de la pêche maritime au sein de la province, particulièrement le projet d'extension de la zone du port de pêche de Cala Iris, mené par le département de la pêche maritime relevant du ministère de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural, de l'Eau et des Forêts, avec une enveloppe budgétaire de 430 millions de dirhams.
Ce projet s'inscrit dans le cadre du renforcement de la capacité portuaire grâce à un ensemble d'outils visant à améliorer la situation sociale et les conditions de travail des marins de la région, tout en garantissant la qualité des produits, a expliqué M. Elhouari, précisant que ce projet porte, entre autres, sur la mise en place de 80 entrepôts destinés aux pêcheurs traditionnels afin de stocker leurs outils, outre des réserves de carburant.
Le projet, qui nécessitera environ 6 mois de travaux une fois l'appel d'offres attribué suite à l'ouverture des plis le 4 novembre, prévoit également l'augmentation de la capacité de production de la fabrique de glace du port de Cala Iris, de 4 tonnes de glace par jour actuellement, à 10 tonnes par jour, compte tenu de son importance pour préserver la qualité des poissons.
Il a aussi évoqué d'autres projets importants dans ce port, notamment une unité de purification des coquillages, en collaboration avec le département de la pêche maritime, l'Agence nationale pour le développement de l'aquaculture et l'Agence pour la promotion et le développement du Nord, et ce dans le cadre du développement du secteur et l'amélioration de la production et de la commercialisation au niveau national.
Cette unité, qui vient d'être achevée, sera fonctionnelle dans quelques mois, une fois que les conditions sanitaires nécessaires auront été remplies et qu'un certain nombre d'études et d'analyses auront été effectuées, a-t-il ajouté.
En outre, l'Agence nationale pour le développement de l'aquaculture met en oeuvre actuellement plusieurs projets dans le domaine de l'aquaculture au sein de la province d'Al Hoceima, visant à contribuer au développement du secteur, a-t-il souligné, faisant savoir que des autorisations ont été accordées à deux entreprises de pisciculture et des coopératives de marins à Cala Iris, pour la création de bassins d'aquaculture.
Les projets mis en place ou en cours au sein de Cala Iris dans le domaine de l'aquaculture contribueront, sans nul doute, au renforcement de l'attractivité de la région pour en faire une destination exceptionnelle, a conclu M. Elhouari.

Vendredi 18 Octobre 2019

Lu 1089 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com