Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La justice classe l’affaire Abdelmoula Abdelmoumni




La justice classe l’affaire Abdelmoula Abdelmoumni
La Justice annonce le classement sans suite des plaintes sur les faits présumés  de harcèlement sexuel, séquestration et non assistance dont il a été accusé par une fonctionnaire de la Mutuelle.
En cette occasion et suite à sa réunion  qui a eu lieu mercredi 24 octobre,  le bureau  du Conseil d’administration de la MGPAP   a tenu à exprimer, via un communiqué, son étonnement  quant à la manière incompréhensible et immorale  dont a été traité ce dossier par certaines parties dont des supports médiatiques alors qu’il était encore soumis à la justice. Ces dernières, en violation  du secret de l’instruction, ont  divulgué et transmis sciemment des informations de l’enquête préliminaire menée par la police judiciaire à des tiers qui tenaient leurs rencontres entre Rabat, Marrakech et Essaouira.
Il a, par ailleurs, souligné le caractère haineux de cette campagne orchestrée contre la MGPAP et le président de son Conseil d’administration élu, pourtant, démocratiquement.  
Et de poursuivre que  le bureau du Conseil d'administration a  confirmé ce qu'avait exprimé lors de sa réunion tenue  le 14 octobre courant à Mahdia,  en indiquant que ladite campagne visait à induire  en erreur l’opinion publique et à priver les adhérents ainsi que les ayants droit  des nouveaux services approuvés par les dernières assemblées générales, à même de faciliter l'accès aux soins médicaux, et ce dans de bonnes conditions et d’établir  la justice spatiale, sociale et de services voulue par le Souverain.
Ces  viles pratiques, selon le bureau du conseil d’administration de la MGPAP, ont pour visée de détourner l’attention de l’opinion publique sur les prestations suspendues par le directeur de la Caisse nationale de prévoyance sociale et son intention de ressusciter la corruption au sein de la Mutuelle et  partant d’avorter  l'expérience démocratique et participative établie  par les instances actuelles de la Mutuelle.
A l’issue de cette réunion,  le bureau du Conseil d’administration de la MGPAP a déclaré  son soutien inconditionnel  au président dans sa lutte contre les sources de corruption et les corrupteurs ; une bataille  entamée  depuis qu’il a pris les commandes de la  Commission nationale élargie des délégués et administrateurs de la MGPAP.
Tout en exprimant son rejet total et catégorique des tentatives désespérées d'influencer le système judiciaire par des moyens illégaux et des projets ignobles, la direction de la MGPAP indique qu’elle est déterminée à mener sa lutte contre toute personne  voulant faire du chantage à cette institution.
Elle  exhorte, par ailleurs,  les adhérents et les délégués à faire face à toutes ces  tentatives en recourant à tous les moyens légitimes et à lutter chacun de sa position pour assurer la continuité des prestations offertes par la MGPAP.
Appel a été lancé également aux syndicats, aux partis politiques, aux acteurs de la société civile et des droits humains, ainsi qu’aux  forces vives du pays pour continuer à apporter son soutien et faire avorter les complots et les manœuvres fomentés contre la MGPAP.

L.B.
Mercredi 31 Octobre 2018

Lu 534 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés