Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La jeune pianiste Nour Ayadi se produira en mars au théâtre de Longjumeau




La jeune pianiste marocaine Nour Ayadi, lauréate du Prix Cortot 2019 à Paris, se produira au théâtre de Longjumeau (Essonne), en France, le 27 mars 2021, dans le cadre du concerto n°1 pour piano de Chopin "un piano romantique". Ce concert, qui charme par son souffle ardent, son chant incomparable et son extravagante virtuosité, offre la chance de découvrir l’une des deux symphonies dans la production de l’auteur de Carmen, selon les organisateurs.

La jeune prodige marocaine, étudiante à Sciences Po, pianiste bardée de récompenses à seulement 21 ans, a récemment ouvert la série au festival international de piano de la Roque d’Anthéron (France), où elle a joué la Sonate N°23 opus 57, dans le cadre de la célébration du 250è anniversaire de la naissance de Beethoven.

Le festival, tenu jusqu'au 21 août dernier, a réuni une pléiade d'artistes, dont Claire Désert, Kojiro Okada, François-Frédéric Guy et Jean-Efflam Bavouzet. Nour a commencé ses études de piano à l'âge de six ans à Casablanca avec Nicole Salmon. A l’âge de 16 ans, elle s’installe à Paris pour poursuivre ses études musicales auprès de Jacques Lagarde, à l’Ecole Normale de Musique, et auprès de Claire Désert ainsi que Romano Pallottini, au Conservatoire de Paris.

Lauréate de plusieurs prix dans des concours internationaux, elle a notamment obtenu en 2015 le Premier prix au concours national de musique du Maroc, présidé par Abel Rahman El Bacha, et le Grand prix au concours Flame à Paris. En avril 2017, elle remporte le Premier prix au concours international de musique classique de Baku, en Azerbaïdjan. Interprète d’une grande intégrité et d’une grande puissance communicative, Nour cherche à se perfectionner auprès de musiciens aussi admirés que Jean-Efflam Bavouzet, Cédric Pescia ou encore Michel Béroff.

FIFM

La 19ème édition du Festival international du film de Marrakech (FIFM), prévue initialement en novembre prochain, est annulée et ce en raison de la crise sanitaire liée à la pandémie de COVID-19, a annoncé vendredi la Fondation du festival. "En raison de la crise sanitaire liée à la pandémie due au COVID-19, de son évolution préoccupante de par le monde et des incertitudes qu'elle génère, la Fondation du Festival international du film de Marrakech a décidé l'annulation de la 19ème édition du Festival international du film de Marrakech, prévue initialement en novembre 2020", a précisé la Fondation dans un communiqué.

Événement phare du 7ème Art au Maroc et à l'échelle internationale, le FIFM réunit chaque année des personnalités du monde des arts, de la culture et des médias dans la ville ocre. L'événement a pu, au fil des ans, attirer les professionnels du cinéma les plus réputés à l'échelle planétaire. Il a ainsi acquis ses lettres de noblesse et s'est vu reconnaître le statut de rendez-vous cinématographique et médiatique incontournable.

Véritable fête du cinéma, le Festival de Marrakech se distingue non seulement par la qualité de sa programmation, mais également par son positionnement éditorial et artistique qui privilégie une grande ouverture cinématographique.

Libé
Lundi 7 Septembre 2020

Lu 766 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.