Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La fille de Tom Cruise et Nicole Kidman a créé sa propre marque




I ls ont formé l’un des couples les plus iconiques du cinéma dans les années 90. Nicole Kidman et Tom Cruise, ce n’est pas seulement le ménage blessé dans Eyes Wide Shut de Stanley Kubrick, mais également une famille. Après leur mariage en 1990, le couple a adopté deux enfants : Isabella Jane, née le 22 décembre 1992 et Connor, né le 17 janvier 1995, avec lesquels la comédienne australienne n’aurait plus de contact aujourd’hui. Loin de sa mère, l’aînée, Bella Cruise Kidman (comme elle se nomme sur Instagram), a tracé son propre chemin.

Diplômée de la Delamar Academy of Make-up and Hair, la jeune femme de 27 ans exerce le métier de maquilleuse et de styliste. Une profession bien loin de celle de ses parents. Toujours en discrétion, elle a lancé sa propre marque de vêtements en 2018, baptisée Bella Kidman Cruise.

Elle propose notamment des tee-shirts et des sacs en toile avec des motifs qu’elle a dessinés. Artiste dans l’âme, la fille de Nicole Kidman et Tom Cruise n’hésite pas non plus à publier sur Instagram différents dessins et peintures.

Côté personnel, la jeune femme mène une existence loin des paillettes, à Londres, avec son époux, l’acteur britannique Max Parker. Les deux tourtereaux se sont mariés en septembre 2015, sous le sceau de l’Eglise de Scientologie.

A l’image de son père et de son frère, Isabella appartient à la secte fondée par L. Ron Hubbard. Un choix qui l’a définitivement éloignée de sa mère. “Ils ne m’appellent même plus maman. Ils m’appellent Nicole, et je déteste ça !”, soupirait Nicole Kidman, désemparée, en 2007. Dix ans plus tard, la comédienne semblait avoir accepté le choix de sa fille et son fils. “Mes enfants sont des adultes, ils sont aptes à prendre leurs propres décisions. Ils ont fait le choix d’être scientologues et en tant que mère, mon devoir est de les aimer”, révélait-elle dans une interview au magazine Who, en 2017.

Libé
Vendredi 25 Septembre 2020

Lu 120 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 18 Octobre 2020 - 18:00 Appendicite : Une cure antibiotique pourrait suffire

Vendredi 16 Octobre 2020 - 18:05 Le secret bien gardé de Melania Trump