Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La diversité culturelle comme levier d'ouverture, de dialogue et de cohésion

Le nouveau modèle de développement, côté culture



La diversité culturelle comme levier d'ouverture, de dialogue et de cohésion
Après plusieurs mois d’attente, la Commission spéciale sur le modèle de Développement (CSMD) a enfin rendu public le fruit de sa réflexion. S.M le Roi Mohammed VI a reçu, mardi dernier au Palais Royal de Fès, le président de la CSMD, Chakib Benmoussa, pour la présentation de son rapport. Un moment très attendu auquel a assisté de nombreuses personnalités politico-économique.

Le rapport, un volumineux document construit en trois grandes parties, a, entre autres, insisté sur l'importance de faire de la culture une composante fondamentale du développement global, notamment économique et social. La Commission spéciale sur le modèle de Développement (CSMD), a souligné que la mobilisation de la diversité culturelle comme levier d’ouverture, de dialogue et de cohésion est un choix stratégique dans le nouveau modèle de développement (NMD) du Royaume.

Dans le rapport général sur ce modèle, dont copie a été remise mardi à SM le Roi Mohammed VI, la Commission indique que la culture est appelée à devenir un enjeu majeur mondial d’émergence et de souveraineté, en raison du besoin renouvelé et universel de sens et de cohésion sociale, ainsi que des défis qui favorisent une valorisation du soft, du contenu et de la qualité. La culture au Maroc, pays riche de sa pluralité, de sa profondeur historique et de son patrimoine tant matériel qu’immatériel, est vouée à devenir un levier multidimensionnel de prospérité économique, de lien social inclusif et de soft power géopolitique, relève le document. Le rapport précise que la culture offre également un gisement de croissance, d’investissement et d’emploi au plus proche des territoires et des besoins locaux, ajoutant que la profondeur historique marocaine est un atout à faire valoir comme levier de stabilité régionale, de rayonnement culturel et de coexistence. Selon la Commission, la culture dans le nouveau modèle de développement répond à une double exigence, d'unité nationale et de pluralité, puisque ce modèle fait de la capacitation du citoyen, de son épanouissement et de la libération des initiatives des conditions d’émergence.

A cet égard, poursuit-on, la Constitution proclame la pluralité de la Nation marocaine, faite d’affluents historicoculturels convergents, coexistant avec l’ancienneté, la continuité et l’indépendance nationale millénaire de la communauté nationale, relevant qu'ils’agit d’une double exigence, d’unité et de pluralité qui sont en complémentarité. La Commission met aussi l’accent sur l'importance de promouvoir les émergences, les innovations et les propositions émanant de tous les acteurs du champ culturel, notant que les écoutes des jeunes en particulier ont fait émerger une demande qui appelle, principalement, à la valorisation et à la multiplication des espaces dédiés à l'expression culturelle et artistique et des infrastructures et activités sportives. La culture accessible à tous est considérée non seulement comme source d'épanouissement individuel, mais aussi en tant que condition nécessaire à la construction d’une société démocratique et d’un vivre ensemble harmonieux, respectueux de la richesse et de la diversité culturelle du Maroc, fait observer la même source, soulignant que les entrepreneurs culturels auditionnés ont aussi insisté sur le fait que la culture peut devenir un secteur important de création d’emplois et de richesse.

Mise en place d’une agence marocaine de l’action culturelle à l’étranger
La Commission Spéciale sur le modèle de développement (CSMD) a recommandé, dans son rapport général, la mise en place d’une agence marocaine de l’action culturelle à l’étranger pour fédérer les efforts des acteurs et favoriser la mobilisation des Marocains du monde. La spécificité des Marocains du monde, en tant que connecteurs du Maroc au reste du monde, constitue une grande chance à saisir, notamment par leur rôle à impulser l’effort de rayonnement international du Royaume en s’appuyant aussi bien sur les structures existantes que sur les espaces mobilisables au sein des pays d’accueil pour la diffusion, à l’étranger, de la culture marocaine, a indiqué la Commission.

A cet égard, le rapport a préconisé de poursuivre les efforts de consolidation et de renforcement des liens culturels et immatériels avec cette part importante de la population marocaine et ce, en passant par le relèvement substantiel de la qualité des dispositifs culturels actuels, en veillant à l’organisation régulière d’évènements socioculturels, en offrant des cours de langue en arabe ou amazigh au profit des nouvelles générations nées dans les pays de résidence, outre la mise à leur disposition des plateformes d’e-learning leur permettant de mieux connaître l’héritage culturel de leur pays d’origine.

Mehdi Ouassat

Libé
Vendredi 28 Mai 2021

Lu 454 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS