Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La diversité culturelle au cœur du 15ème Festival Timitar

Du 4 au 7 juillet prochain




La 15ème édition du Festival Timitar d'Agadir, du 4 au 7 juillet, promet une riche programmation alliant musique marocaine et internationale, spectacles de danse et de théâtre ainsi qu'une panoplie de débats autour de la diversité culturelle et des droits de l'Homme.
A l'affiche de la scène internationale figurent des artistes de la Jamaïque, des Etats-Unis, du Liban, d'Egypte, du Mali, de Madagascar, de Cuba, des Iles Canaries, d'Algérie, de Tunisie, du Niger, du Sénégal, des Pays-Bas, de France et d'Espagne.
A la place Al Amal et dans d'autres espaces de la ville, le public gadiri et les visiteurs de la station balnéaire en cette période estivale seront également au rendez-vous avec plusieurs artistes reconnus au niveau national dont Aymane Serhani, Youness, Oudaden, Zina Daoudia, Aminux...
Fidèle à son esprit, Timitar mettra, par ailleurs, à l'honneur les troupes traditionnelles qui participent à la conservation des traditions de l'art populaire marocain, en accueillant plusieurs troupes telles que Rokba Ahl Essalam de Zagora, Ahidous Izouran du Moyen Atlas, Ahwach Argan Tafraout, Ahwach Tagmout sans oublier Ahwach Taskiwin, danse martiale du Haut-Atlas qui a récemment été inscrite sur la liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente de L'Unesco.
Le registre des Rways sera représenté par les éminents Rayss Bizmaouen, Rayss Lahoucine Amerrakchi, Lahoucine Elbaz, Rayss Belmoudden, Rayss Lahoucine Amentag, Rayssa Keltouma et Fatima Tamanart. Selon les organisateurs, l'Afrique sera présente notamment à travers le projet 3MA qui réunit les artistes Ballaké Sissoko, Driss El Maloumi, Rajery venus du Mali, du Maroc et de Madagascar. "Ce projet mêlant la diversité artistique de trois cultures musicales est né à Timitar il y a plus de 10 ans et parcourt le monde depuis", indique-t-on sur le site du festival qui se veut "fidèle à ses valeurs et à sa volonté de faire découvrir au public gadiri la richesse culturelle nationale et internationale".
Parmi les autres temps forts de cette édition figurent une table ronde sur : «l’art et la culture à quoi servent-ils vraiment ?» avec comme principal intervenant l'islamologue Rachid Benzine, un débat sur la sauvegarde du patrimoine immatériel marocain, un spectacle de théâtre sous le titre «Lettres à Nour» d’après le roman de Rachid Benzine, mis en scène par Abderrazzak Zitouny, une rencontre sur l'appui à la production musicale amazighe avec comme exemple cette année la sortie de l'album « Amarg» du groupe Ribas Fusion, outre les débats de l’Université d’été d’Agadir placée cette année sous le thème : «L’amazighité à l’ère du numérique» avec notamment une conférence inaugurale du président du Conseil national des droits de l’Homme, Driss El Yazami sur «Droit international des droits de l’Homme et diversité culturelle».

Vendredi 29 Juin 2018

Lu 865 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Septembre 2020 - 18:55 Le secteur du livre affaibli par la pandémie

Vendredi 18 Septembre 2020 - 16:57 Décès de Mohamed Talal