Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La dissolution des travaux du Parlement panafricain a laissé un vide au niveau de sa direction



La dissolution,mardi à Johannesburg, des travaux de la quatrième session ordinaire de la cinquième législature du Parlement panafricain (PAP) a entraîné un vide au niveau de la direction de cet organe de l'Union africaine (UA), a affirmé le secrétaire général de l’Institution parlementaire, Vipya Harawa.

«Il y a actuellement des postes vacants à tousles niveaux de la direction politique du Parlement panafricain», a écrit M. Harawa dans une lettre adressée mercredi au président de la Commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat. La suspension des travaux du PAP «fait suite à des désaccords et des perturbations survenus lors de la Plénière tenue les 31 mai et 1er juin 2021 en vue d'élire le président et les vice-présidents de son Bureau»,selon le secrétariat général.

Dans l’attente de la reprise des élections et afin de respecter le règlement du PAP et de créer des conditions de concurrence équitables entre les candidats, Vipya Harawa a recommandé que la dissolution des bureaux du Parlement soit maintenue jusqu’à de nouvelles élections. Il a, à cet égard, expliqué qu’au moment de la suspension des travaux, tous les bureaux politiques du Parlement n'existaient plus, car ils avaient été dissous.Ils’agit notamment du Bureau du Parlement panafricain, des Bureaux de Caucus, des Bureaux des Commissions et des postes intérimaires, précise-t-on. Le Parlement panafricain a ouvert les travaux de la quatrième session ordinaire de sa cinquième législature, le 24 mai, en présence de délégations parlementaires des pays africains, dont celle du Maroc.

Le PAP, qui est l'un des organes de l'Union africaine, est composé de cinqmembres par Etat-membre ayant ratifié le protocole qui l'établit, dont au moins une femme par Etat membre. Le Parlement, qui ne s'était pas réuni depuis octobre 2019 en raison de la pandémie du Covid-19, tient au moins deux sessions ordinaires pendant une période de douze mois.

Libé
Vendredi 4 Juin 2021

Lu 584 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.



Flux RSS