Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La direction du Polisario kidnappe une fillette malade




Après un long périple qui l’avait mené dans plusieurs pays pour faire soigner sa fillette de 5 ans, brûlée à un degré assez élevé, Ahmed Kharrachi a pu trouver assistance en Espagne où il l’a fait admettre dans un centre hospitalier.
Mais avant qu’elle n’ait achevé sa période de soins, elle a été transférée vers les camps de Tindouf, sans que son père n’en ait été averti. Celui-ci apprit la triste nouvelle  lors de sa présence dans le camp de Boujdour où il a été convoqué pour apposer sa signature sur  quelques documents la concernant. Ce qu’il avait refusé de faire.
Neuf mois plus tard, Ahmed a récupéré sa fillette et l’a reconduite en Espagne où elle a été  réadmise dans le même établissement afin de poursuivre ses soins, mais c’était compter sans les manigances de la direction du Polisario.
Selon le père, sa fillette a fait l’objet d’un kidnapping de la part de la direction séparatiste qui n’a jamais voulu lui révéler où Hiba était gardée.
Un médecin espagnol qui traitait sa fillette lui a déclaré l’avoir vue et lui a remis des photographies en déclarant qu’on lui avait demandé de ne pas révéler l’adresse de l’endroit où elle était gardée et qu’il n’avait pas le droit de la voir ou de lui parler avant deux mois. Il lui a également conseillé de consulter un avocat.
A ce jour, Ahmed Kharrachi qui n’a aucune nouvelle de Hiba, estime qu’elle a été enlevée par le Polisario et implore les associations et organisations humanitaires de lui venir en aide afin de récupérer sa fillette avant qu’elle ne subisse le même sort que celui de Maâlouma et les autres filles sahraouies.

 

Ahmadou El-Katab
Jeudi 4 Janvier 2018

Lu 1531 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés