Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La culture marocaine à l'honneur en Egypte




La culture marocaine à travers ses différentes ramifications, entre autres, littérature, critique et art, aura marqué une forte présence sur la scène culturelle égyptienne en 2017, à la faveur des différents hommages rendus aux intellectuels et artistes marocains. 
Ainsi, les relations culturelles maroco-égyptiennes ont atteint leur apogée en 2017 à la faveur de la tenue de nombreuses conférences, rencontres et festivals qui ont vu la participation d’intellectuels et de personnalités culturelles marocaines de renom, dans le dessein de rapprocher la culture marocaine du public égyptien.
Dans ce sens, la 48ème édition du Salon international du livre du Caire (26 janvier-10 février) a connu une participation inédite du Royaume, d’ailleurs invité d’honneur, à travers notamment la stature des invités d’honneur qui ont fait le déplacement au Caire et le nombre d’activités qui ont connu une participation des intellectuels marocains. C’est dans ce contexte que le Prix Cheikh Aissa Ben Ali Al Khalifa a organisé, le 14 septembre dernier au siège du secrétariat général de la Ligue arabe, une cérémonie en hommage aux pionniers des actions bénévoles dans le monde arabe, dont le chercheur marocain et directeur du Centre d’études et de recherches en sciences sociales (CERSS), Abdallah Saaf. 
Le président d’honneur de l’Association bahreïnie Al Kalima Al Tayiba (La bonne parole), Cheikh Aissa Ben Ali Ben Khalifa a remis le trophée à M. Saaf en reconnaissance de ses contributions dans le domaine du développement social. 
Le 20 septembre dernier, la 24ème édition du Festival international du Caire du théâtre contemporain et expérimental a rendu un vibrant hommage au leader de la critique théâtrale marocaine, Hassan Lamniai, en reconnaissance des efforts qu'il a déployés pour l’enrichissement et le développement du mouvement théâtral marocain et arabe et de son rôle remarqué dans la promotion de l’expérience théâtrale nationale.
De son côté, le traducteur marocain Mourad Tadghout a remporté la 8è édition du Prix Rifaa Tahtaoui de traduction (26 septembre), décerné par le centre national de traduction, relevant du ministère égyptien de la Culture. Le traducteur marocain s'est adjugé cette distinction à la faveur de sa traduction de l'ouvrage "Le livre manuscrit arabe", de l'orientaliste français François Déroche.
Un vibrant hommage a été rendu, également, au calligraphe marocain Hamid Kharbouchi, lors de la troisième édition du Forum de la calligraphie arabe (15 août).
De surcroît, le quotidien égyptien «Al Ahram» a consacré tout un dossier culturel à l’écrivain et journaliste feu Abdelkrim Ghallab (27 août), dans lequel la publication a affirmé que le défunt, en sus de sa stature de grand militant politique, a été un éminent « historien, romancier, écrivain et journaliste ». Dans la même veine, la 6è édition du Festival international d’artisanat du Caire s’est distinguée par la célébration de l’artisanat marocain à travers la participation d’artisanes marocaines qui résident dans la capitale égyptienne et qui ont su mettre en avant au pavillon du Maroc le patrimoine du Royaume. Le pavillon marocain lors de ce festival, organisé par Bayt Sanary relevant de la bibliothèque d’Alexandrie en coopération avec la Ligue sociale de la communauté marocaine en Egypte, sous le thème "Man faata qadimahou taaha", avait exposé notamment des produits d’artisanat en bois et poterie, broderie, costumes traditionnels et  produits cosmétiques.
Le Maroc a également remporté trois prix lors du Forum des hommes des médias africains qui s’est tenu au Caire (20 mars). Le premier prix récompensant le meilleur film a été décroché par le réalisateur et acteur Ahmed Bouchekla, alors que le deuxième prix de l’excellence journalistique a été glané par Mohamed Oudihi. Le prix du Nil est allé au Marocain Taoufik Mouini.
En ce qui concerne le 7è art, le Maroc a été à l’honneur, comme à l’accoutumée, avec des hommages rendus notamment à l’acteur Mohammed Miftah lors du Festival de Louxor du cinéma africain (16-22 mars). L’actrice Nadia Konda a remporté de son côté le prix de la meilleure actrice pour son rôle dans le film "Volubilis" du réalisateur Faouzi Bensaidi, lors du festival Al Jouna (23-29 septembre). Et pour boucler la boucle, le Festival international du film du Caire (21-30 novembre) a connu la participation de 3 films marocains, à savoir "Pluie de sueur" et "La maison dans les champs", réalisés respectivement par les Marocains Hakim Belabes et Tala Hadid qui ont concouru dans la catégorie "horizons du cinéma arabe". 
S'agissant de la compétition "Cinéma international de demain des courts métrages", elle a vu la participation du film "Profession tueur" du Marocain Walid Ayoub.





Libé
Lundi 25 Décembre 2017

Lu 1185 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.