La chaîne culturelle Arabiaa au mois de Ramadan : Une programmation riche et diversifiée


Libé
Jeudi 31 Mars 2022

En plus de ses programmes récurrents, de nouvelles émissions s’ajoutent à la grille de cette chaîne.
Une programmation propice et adaptée à ce mois de spiritualité.
De l’histoire, au patrimoine, en passant par l’éducation, l’art, l’environnement et même la science. Bref, une palette d’émissions culturelles éclectiques.

Parmi lesquelles :
Le soufisme dans la poésie du malhoun :
Le soufisme est l’un des thèmes de prédilection des poètes du malhoun.
Un chant qui nourrit l’âme notamment lorsqu’il est interprété par de grandes figures du malhoun. Tel est le cas de maître Abdelkader Alami, surnommé le précurseur du soufisme. 
L’occasion pour les mélomanes de voyager à travers cet art ancestral et de découvrir toutes les spécificités de la poésie soufie dans l’art du malhoun.
Une poésie lyrique célébrant l’amour divin à travers   des rimes et des sonorités pleines de poésie.
On peut citer à titre d’exemple les poètes Alhallaj, Ibnou Fared, et Ibn Arabi.
De grands spécialistes en la matière décortiquent ce qui fait le charme et la singularité de ce patrimoine musical.
Un voyage purement poétique que nous propose d’entamer la journaliste Dalal Seddiki avec la réalisatrice Majida Moukhtari.

Emission «Avec Taroub»:
La musique soufie fait, de nos jours, de plus en plus d’adeptes.
Plusieurs jeunes s’y adonnent. Certains ont puisé leurs sonorités et leurs rythmes dans la richesse de cet art ancestral.
D’autres ont modernisé cette musique spirituelle en introduisant de nouveaux instruments.
C’est le cas de Redouane El Yassini, un jeune musicien, amoureux de soufisme.
Sa vie, sa carrière et ses œuvres sont relatées à travers l’émission «Avec Taroub» de Taroub Biati, programmée pendant le mois de Ramadan sur   la chaîne Attakafia Arrabia.

Un documentaire sur l’écrivain et journaliste feu Driss El Khoury :
L’une des meilleures plumes de la littérature marocaine que le spectateur pourra découvrir durant le mois sacré de Ramadan.
Sa vie, son écriture et ses grandes œuvres sont dévoilées à travers les témoignages de ses proches mais également via l’analyse de plusieurs intellectuels qui ont côtoyé le grand écrivain de près ou étudié ses productions littéraires.
Un documentaire produit et présenté par le journaliste Bassim El Hour.

«Marou min houna» (Ils sont passés par là)
Le Maroc a attiré de nombreux artistes : écrivains, peintres ou journalistes. 
Certains étaient juste de passage, d’autres y avaient élu domicile. Talha Jibril en fait partie. Ce journaliste soudanais est tombé, lui aussi, sous le charme   du Maroc.
Depuis, il ne peut s’imaginer vivre ailleurs, surtout que ce pays lui a permis de cumuler une expérience enrichissante dans le domaine du journalisme.
Son portrait est à suivre à travers l’émission de «Marou min houna» de Yassmine Dghouri.
Une émission programmée, elle aussi, durant le mois béni sur la chaîne Arrabia.

Zamane Takafa 
Culture toujours et cette fois-ci avec une émission qui couvre toute l’actualité culturelle et artistique : Théâtre, poésie, roman, peinture et autres.
Le spectateur peut s’offrir une petite balade culturelle, soit aux cimaises des musées, soit sur les planches ou à travers les mots et les vers.
Ce magazine culturel de 26 minutes vous sera présenté comme toujours par la journaliste Siham Faouzi.
Ce rendez-vous culturel n’est pas à manquer pendant le mois de Ramadan.
Emission  «Anamil Jamal» (Les doigts de la beauté)
Des jeunes suivent leur formation et apprentissage dans l’Académie des arts de l’institut de la mosquée Hassan II de Casablanca. Ils s’initient aux différents métiers de l’artisanat.
Un savoir-faire ancestral qui exige doigté, dextérité et maîtrise.
Pour permettre au téléspectateur d’y voir clair, Siham Faouzi nous immerge dans leur atelier.
Leurs créations sont à découvrir   dans l’émission «Anamil Jamal» (Les doigts de la beauté) qui sera diffusée sur la chaine Arrabia pendant ce mois sacré.

Moubdioune ou créateurs
Place maintenant à la poésie avec cette émission bimensuelle. Elle nous invite à déambuler dans le zajal : la poésie déclamée.
Une expression artistique ancestrale qui fait partie du répertoire poétique marocain.
Les figures de proue et les maîtres du zajal comme Hassane Moufti, Mourad Kadiri et autres vont nous gratifier   par le biais de leurs œuvres éclectiques.
Un cocktail poétique à déguster pendant le mois de Ramadan sur Arabiaa.

Atlas Maghreb
Architecture et arts dans la ville de Fès.
 Cet épisode se penche sur le contexte historique de la capitale spirituelle : Une ville millénaire qui respire l’authenticité.
Architecture, artisanat et patrimoine fusionnent harmonieusement et font de la cité mauresque une ville unique dans le monde.
Ses remparts, ses riyads et ses tanneries font toujours d’elle un musée à ciel ouvert.
La parcourir, c’est remonter le temps et découvrir plusieurs époques à la fois.
Des historiens et des chercheurs en patrimoine nous éclairent sur l’histoire et l’héritage de ses monuments phares comme la mosquée Al Quaraouiyine, les foundouks  et les médersas.
Des chefs d’œuvre qui mettent en valeur toute la finesse des maâlems fassis.
 Bref, un véritable voyage dans le temps.
Cette parenthèse dans l’air d’antan, c’est Hamid Marjani et Mounir Abassi qui nous invitent à la vivre sur la chaîne culturelle Arabiaa, pendant le mois de Ramadan.
 
Emission  «Des noms en mémoire»:
Ils ont excellé dans leur domaine d’activité ou par leur apport  dans le domaine artistique, scientifique économique ou autre.
Ils travaillent parfois dans l’ombre, mais leurs œuvres parlent à leur place.
Des professeurs, des acteurs, des dramaturges, des écrivains. Chacun d’eux a une histoire à raconter pour le grand public.
Des personnalités immortalisées à travers leurs gestes, leurs positions, leur bravoure ou leur sacrifice.
Voilà une émission qui se consacre à leur rendre hommage tout en voyageant dans les tréfonds de la mémoire.
Une émission réalisée par Siham Ben Souda, à suivre au mois de Ramadan sur la chaîne Attakafia. Elle est présentée par Fatima Yahdi.

Emission «Afak» (Horizon):
Cette émission se penche sur la sociologie, en tant que discipline. Cette branche des sciences humaines nous permet d’élucider de nombreux problèmes dont souffre n’importe quelle société humaine.
Samira El Gharbali, productrice et présentatrice de l’émission, y invitera des spécialistes en la question.
 Ils nous aident à comprendre comment les sociétés fonctionnent, en s’intéressant aux rapports individus-sociétés.
Ils tentent surtout de répondre à plusieurs questions concernant l’évolution de cette discipline au Maroc et son enseignement.

L’émission «Al Bahit» (le chercheur) :
Al Bahit met à l’honneur la calligraphie marocaine.
Youness El Bdioui nous plonge dans l’univers de la bibliothèque Al Quaraouiyine et celles des zaouiya.
Des institutions qui recèlent des trésors : des œuvres en calligraphie marocaine.
L’occasion pour le téléspectateur de découvrir la finesse des traits, les techniques, la magnificence et la beauté de la calligraphie marocaine.
Et ce n’est pas tout. L’émission nous plonge dans le quotidien des calligraphes.
Un quotidien consacré   à la restauration et la préservation de ce patrimoine matériel inestimable.
Cette émission est présentée par Youness El Bdioui et réalisée par Mounir El Abassi.
Même les spectateurs qui voient la vie en vert peuvent s’en réjouir sur la chaîne Arrabia.

Ecologica :
L’environnement est mis à l’honneur avec Ecologica,  un magazine spécialement dédié   à l’environnement.
Sensibiliser le jeune public aux dangers de la pollution tout en l’incitant à adopter des comportements éco-responsables.
Ce sont là quelques objectifs de ce grand reportage produit et présenté par Laila El Kharouaa.
Pendant le mois de Ramadan, Laila El Kharouaa nous a préparé un documentaire spécial sur le bassin hydraulique de la Moulouya.

A travers cette émission, il est question de présenter le bassin, ses ressources en eau, les infrastructures hydrauliques (principaux barrages), tout en mettant l’accent sur la rareté des ressources en eau ainsi que les mesures entreprises pour faire face à cette situation de crise.
Il est également question de mettre l’accent sur l’impact de la rareté des ressources en eau ainsi que les solutions proposées.


Lu 635 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.