Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La certification PPP vise à stimuler l'investissement privé et développer les infrastructures


Lundi 2 Mars 2020

La certification PPP vise à stimuler l'investissement privé et développer les infrastructures
La certification partenariat public-privé (PPP) vise à "stimuler l'investissement privé, développer les infrastructures et à renforcer le secteur public pour s’inscrire totalement dans la dynamique actuelle de développement des projets PPP au Maroc", a souligné récemment à Rabat, la directrice du bureau de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) au Maroc, Marie-Alexandra Veilleux.
La BERD "soutient fortement" les autorités publiques pour le lancement des projets PPP et l’accroissement des investissements privés via des appels d’offres qui "seront incessamment démarrés", a déclaré à la MAP Mme Veilleux à l'issue d'un point de presse sur la formation de la certification PPP, organisée en collaboration avec le ministère de l'Economie, des Finances et de la Réforme de l'administration (MERFA).
Lors de ce point de presse, la directrice a mis en exergue le parcours de certification progressif CP3P, qui, une fois obtenue, permettra d’utiliser le titre de "Professionnel PPP certifié", une dénomination créée dans le cadre du programme de certification en PPP, mis en œuvre dans le cadre d’une collaboration entre la BERD, la Banque asiatique de développement, la Banque interaméricaine de développement, la Banque islamique de développement et le Groupe de la Banque mondiale.
Cette formation, la première en PPP pour le secteur public au Maroc, est dispensée au profit de 27 fonctionnaires travaillant au MERFA, notamment à la Direction des entreprises publiques et de la privatisation (DEPP).
"La certification vise à promouvoir un accompagnement intégré du lancement de projets PPP à travers un mécanisme de soutien aux autorités publiques pour lancer, implémenter et exécuter ces projets sur le volet technique, financier et juridique", a-t-elle ajouté.
De son côté, l’adjointe au directeur DEPP, chargée des PPP, de la privatisation et de la gestion active du portefeuille, Najat Saher, a souligné le rôle primordial joué par les établissements de l’Etat, les entreprises publiques et l'administration dans "la structuration des projets, la recherche de financements et la dynamique économique et sociale du Royaume, qui s'impliquent davantage dans la mise en œuvre des stratégies sectorielles et des projets structurants, plus particulièrement les infrastructures routières et aéroportuaires".
Cette coopération avec la BERD dans le cadre de la certification PPP vise à "développer une expertise publique pour aider à faire monter des projets dans les meilleures normes et selon les bonnes pratiques à l’international", a-t-elle expliqué, notant que cette formation intervient au lendemain de l’adoption de la loi n°46-18 modifiant et complétant la loi n°86.12 relative aux contrats PPP, qui permet aux collectivités territoriales d'avoir directement recours à ce type de partenariat.
"L’orientation actuelle est de préparer un schéma institutionnel pour porter la casquette de l’Etat actionnaire ayant un lien étroit avec les projets PPP, qui sont co-financés par l’Etat, et cela après avoir parfaitement développé le rôle de l'Etat stratège", a-t-elle poursuivi.
Organisée du 24 au 27 février, cette formation reconnue au niveau international s’inscrit dans le cadre du dialogue entre la BERD et le MEFRA pour le développement des PPP au Maroc et son engagement dans le cadre de l'initiative G20 Compact with Africa (CwA), qui vise à promouvoir les investissements privés en Afrique dans le secteur des infrastructures. A ce jour, la BERD a investi dans le Royaume, membre fondateur de la banque, quelque 2 milliards d’euros, répartis sur 60 projets, selon le ministère de l'Economie, des Finances et de la Réforme de l'administration.

 


Lu 1018 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS