Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Suisse réaffirme son soutien à une solution politique au Sahara


Le gouvernement suisse a réitéré son soutien à une solution politique, juste, durable et mutuellement acceptable au différend régional autour du Sahara marocain, soulignant que l'ONU est l'acteur central dans ce dossier.

"Le Conseil fédéral (gouvernement, NDLR) est convaincu que seule la négociation permettra d'aboutir à une solution politique, juste, durable et mutuellement acceptable", a affirmé le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) Ignazio Cassis, dans une réponse à une question au Conseil national (Chambre basse du Parlement).

Il a rappelé que, suite aux récents développements survenus à El Guerguarat, la Suisse a appelé au maintien du cessez-le feu de 1991. Ignazio Cassis a exprimé, dans ce sens, le soutien de son pays au dialogue sous l'égide de l'ONU "qui est l'acteur central dans cette affaire". Il a relevé, en outre, que la Suisse se tient prête, à la demande des Nations unies, à poursuivre son soutien au processus onusien de dialogue initié en 2018 à Genève en tant qu'Etat hôte.

Dans l'ensemble, le chef de la diplomatie suisse a repris dans sa réponse le langage désormais consacré dans les résolutions onusiennes sur la question du Sahara marocain, balayant d'un revers de la main les thèses caduques qu'avancent les séparatistes telles que "le référendum", "le peuple du Sahara occidental", etc.

En février dernier, le DFAE avait précisé qu'il n'existe aucune représentation officielle du Polisario auprès de l'Office des Nations unies à Genève, ni auprès du Conseil fédéral, contrairement aux allégations d'une membre du groupe séparatiste qui s'autoproclame fallacieusement "représentante en Suisse et à l'ONU".

A rappeler que la dernière résolution du Conseil de sécurité de l’ONU 2548 adoptée le 30 octobre dernier appelle à "une solution politique, réaliste, pragmatique et durable" à la question du Sahara “qui repose sur le compromis”. La résolution a réaffirmé, une fois de plus, la prééminence de l’initiative d’autonomie pour résoudre le conflit artificiel autour du Sahara marocain.

La CISAP réitère son soutien au plan d'autonomie

La Commission interparlementaire de suivi de l'Alliance du Pacifique (CISAP) a réitéré, jeudi à Santiago, son plein appui au plan d'autonomie proposé par le Maroc, en tant qu'unique solution politique au conflit artificiel autour du Sahara marocain. "La CISAP réitère son plein appui à l'initiative marocaine d'autonomie en tant qu'unique solution politique, sous les auspices exclusives des Nations unies, dans le cadre de la souveraineté du Maroc et de son intégrité territoriale", liton dans une déclaration publiée à l'issue de la 13ème session de la CISAP, tenue au Siège du Congrès à Santiago du Chili.

De même, la CISAP, dont le Maroc est membre observateur, a appelé au "respect des résolutions de l'ONU et de la position de l'Union africaine, qui soutient le processus politique et une solution pacifique sous l'égide exclusive des Nations unies". Au sujet de l'affaire d'El Guerguarat, la CISAP a exprimé "sa préoccupation face aux derniers évènements survenus dans les provinces du Sud du Maroc", appelant au maintien et à la préservation de la libre circulation des biens et des personnes à travers la zone tampon à la frontière entre le Maroc et la Mauritanie.

Haïti réitère son soutien à notre intégrité territoriale

La République d’Haïti a réitéré, jeudi à Rabat, par la voix de son ministre des Affaires étrangères et des Cultes, Claude Joseph, son soutien à l’intégrité territoriale du Royaume. "Nous appuyons, et nous l’avons dit clairement, l’intégrité territoriale du Maroc", a-t-il affirmé dans une déclaration à la presse, à l’issue de ses entretiens à Rabat avec le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, assurant que son pays continuera à soutenir le Maroc au sein des forums internationaux.

Il a, par ailleurs, souligné que le Maroc est un vrai partenaire pour Haïti, faisant savoir que ses entretiens avec Nasser Bourita ont été l’occasion d'examiner les moyens de dynamiser les relations bilatérales. “Nous allons continuer à travailler ensemble avec le ministre des Affaires étrangères pour donner de nouvelles orientations à cette relation qui existe depuis trente ans (entre les deux pays)”, a-t-il encore dit.

Pour sa part, Nasser Bourita a fait savoir que le Maroc soutient les efforts de réformes et de développement d’Haïti, précisant que le Royaume “sera toujours aux côtés de la République d’Haïti dans ces processus-là”. Le ministre a aussi relevé que la relation entre les deux pays a toujours été fondée sur la solidarité et l’amitié, rappelant, à cet égard, les gestes concrets de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Nasser Bourita a indiqué, dans ce sens, que le Souverain avait donné ses Hautes instructions déjà en 2004 pour qu’un contingent de casques bleus marocains soit à Haïti dans le cadre de la mission des Nations unies pour la stabilisation de ce pays (MINUSTAH). En 2010, lorsqu’il y a eu un tremblement de terre à Haïti, le Maroc avait, sur Instructions de Sa Majesté le Roi, envoyé l’équivalent de plus d’un million de dollars de produits pharmaceutiques, a-t-il indiqué.

Sur un autre registre, il a affirmé que son entretien avec Claude Joseph a été l’occasion d’examiner l’état des relations bilatérales et de souligner que cette relation a toujours été fondée sur la solidarité et l’amitié. Nasser Bourita n’a pas manqué d’exprimer ses remerciements à la République d’Haïti pour sa position “constante, claire et solidaire” par rapport à la question du Sahara marocain.

“Haïti a toujours été un allié fiable du Maroc dans les organisations régionales et internationales pour défendre les intérêts légitimes du Maroc et l’intégrité territoriale du Royaume sur cette partie de son territoire”, a-t-il dit.

Libé
Vendredi 11 Décembre 2020

Lu 258 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS