Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Mauritanie s’inquiète d’un exode massif de séquestrés fuyant la misère et l’oppression régnant dans les camps de Tindouf


Ahmadou El-Katab
Vendredi 1 Juillet 2022

La Mauritanie s’inquiète d’un exode massif de séquestrés fuyant la misère et l’oppression régnant dans les camps de Tindouf
Le  Polisario   traverse l'une des périodes les plus difficiles depuis sa création. Dans les camps de Tindouf, on ne parle  que d’opposants à la direction, à  l’image de Mustafa Ould Sayed al-Bashir qui, pendant des années, était désigné  «ministre de l'intérieur».

Ce dernier a déclaré que pour  les sahraouis parqués sur  cette parcelle de terre algérienne «il ne reste plus que la rébellion». Ce qui a suscité inquiétude et crainte  en Mauritanie face à ce qui risque d’être un exode phénoménal de séquestrés fuyant la misère des camps vers ce pays voisin aux moyens très limités.

Des sources concordantes des camps confirment que sous Brahim Ghali, la direction actuelle du front vit un laisser-aller,  un manque de contrôle sur les affaires courantes en raison des protestations continues dues à une crise humanitaire sans précédent, conséquence des pénuries de vivres, de soins médicaux d'une part, et des défaites diplomatiques à répétition suite au large soutien international recueilli par le  plan marocain d'autonomie au Sahara.
Des sources médiatiques ont confirmé l'existence de «vagues de rébellion» appelant au «renversement du Polisario», notant que « Ce dernier risque de s'effondrer à tout moment, malgré le grand soutien qu'il reçoit du gouvernement algérien ».

Les mêmes sources soulignent que "l'escalade des cas de tension populaire dans les camps de Tindouf laisse entrevoir la possibilité d'un effondrement total du Polisario, et la fuite de dizaines de familles vers le nord de la Mauritanie". C’est ce qui ressort d’une fuite audio émise par Ould Sayed al-Bachir .

Une autre  fuite audio attribuée au chef du Polisario s'est propagée faisant état de  "l'existence d'une rébellion contre la situation actuelle dans les camps, après l'exclusion des jeunes, malgré quelques tentatives infructueuses pour les impliquer, et qui n'ont eu aucun impact ».

Ahmadou El-Katab


Lu 2054 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p