Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


La Maison de la poésie lance la 5ème saison de ses ateliers d’écriture


Libé
Lundi 8 Novembre 2021

La Maison de la poésie de Marrakech a procédé, vendredi, au lancement de la 5ème saison de ses ateliers dédiés à l’écriture poétique.

Ainsi, dans le cadre de cette série d’ateliers qui se poursuivront jusqu’à fin mai prochain, le premier a été consacré aux thèmes des "figures de style dans le langage poétique" en partant de l’expérience créative et des recueils du poète palestinien Mahmoud Darwich.

A noter que ces ateliers qui se proposent de garantir l’apprentissage des techniques de l’écriture poétique, ciblent aussi bien les jeunes passionnés par cet art que les poètes en herbe.

Eu égard aux résultats encourageants des ateliers précédents, cet événement qui s’insère dans le cadre du programme culturel et artistique annuel de la Maison de la poésie, vise en premier lieu à initier les enfants et les jeunes aux techniques littéraires et élémentaires de l’écriture poétique en langue arabe.

Depuis sa création en septembre 2017, la Maison de la poésie de Marrakech organise des ateliers d’écriture poétique, au profit des enfants dans le cadre de l’émission "Un poète, invité des enfants" et au profit des jeunes et du public concerné.

Ces programmes visent à relier cette structure culturelle à son tissu social et sensibiliser à l’importance de l’écriture poétique pour les jeunes et enfants, que ce soit dans le milieu scolaire et ou au niveau de la scène associative et culturelle dans la cité ocre.

Pour rappel, ces ateliers d’écriture poétique sont encadrés par le critique littéraire et poète, Abdellatif Skhiri.

Créée en septembre 2017, en vertu d’un partenariat entre le ministère de la Culture et de la Communication et le Département de la culture et de la communication au gouvernement de Sharjah aux Emirats arabes unis (EEAU), la Maison de la poésie de Marrakech se donne pour mission la promotion des créations poétiques, la valorisation et la documentation de la poésie marocaine.

Bouillon de culture

Art numérique
 
L'édition 2021 du "Novembre numérique : le mois des cultures numériques" se tiendra cette année dans 70 pays et environ 100 villes des cinq continents, à la faveur du réseau culturel français à l’étranger, ont annoncé l'ambassade de France à Rabat et l'Institut français du Maroc.

Cet événement vise à favoriser l’accès aux nouvelles technologies et à promouvoir la "diversité impressionnante" des créations numériques françaises, ont indiqué l'ambassade et l'Institut dans un communiqué conjoint parvenu vendredi à la MAP.

A l'ère d'une crise sanitaire réinventant la relation de l'humanité avec le numérique de manière individuelle et collective et au cours de laquelle les manifestations virtuelles pullulent, "Novembre numérique" se veut désormais une occasion pour créer et proposer de nouvelles formes de créativité, d’édition et d’apprentissage, explique la même source.

Au cours de ce mois, le réseau de l'Institut français du Maroc propose dans plusieurs villes du Royaume, une palette d'ateliers et d'expositions, entre autres activités, gravitant autour des nouvelles technologies, a précisé le communiqué, ajoutant que grâce à la technologie 3D, de nombreux sites archéologiques marocains numérisés seront présentés.
 
Rabat, capitale culturelle
 
La ville de Rabat a été désignée capitale culturelle du monde islamique pour l'année 2022, a annoncé, vendredi, le directeur général de l'Organisation du monde islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO), Salem Ben Mohamed El Malek.

Cette annonce a été faite lors d'une conférence de presse conjointe avec le ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaid, au siège du ministère à Rabat.

A cette occasion, M. El Malek a indiqué que le choix de Rabat "nous place devant un grand défi, celui d’œuvrer à ce que cette ville soit la ville des lumières et du savoir, comme devrait l’être toute autre capitale culturelle dans le monde islamique".

"C’est la moindre des choses à offrir à cette ville qui abrite le siège de l’ISESCO", a-t-il ajouté, tout en exprimant ses remerciements et sa gratitude à SM le Roi Mohammed VI pour son soutien constant à l'ISESCO.

Il a ensuite souligné qu'une réunion consultative aura lieu le 22 novembre en vue de discuter des différents programmes que l'Organisation élabore conjointement avec le ministère. Pour sa part, M. Bensaid a estimé que la désignation de la ville de Rabat comme capitale culturelle du monde islamique pour l'année 2022 contribuera à la relance culturelle post-Covid au niveaux local et national.

Un programme comportant une série d'activités et impliquant les différents secteurs gouvernementaux ainsi que les autorités locales de la région de Rabat-Salé-Kénitra, sera mis en place pour la circonstance, a-t-il ajouté.

Par la même occasion, M. Bensaid a souligné l’importance de cette rencontre qui témoigne de la densité du partenariat unifiant les deux parties dans les domaines de la culture et de la jeunesse.


Lu 750 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.