Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Maison de la poésie de Tétouan célèbre différentes générations de la poésie marocaine




La Maison de la poésie de Tétouan a organisé, mercredi soir à l’École des arts et métiers, une grande soirée artistique dédiée à la célébration des différentes générations de l'histoire de la poésie marocaine contemporaine.
Organisée à l'occasion de la célébration de la Journée mondiale de la poésie, cette manifestation culturelle a connu la participation d'un parterre de poètes et de poétesses, d’intellectuels et d'artistes venus de plusieurs villes du Royaume pour célébrer la poésie et la puissance créatrice de la parole poétique. Cette soirée, organisée en collaboration avec la Maison de la poésie au Maroc, a été marquée par la lecture du message de l'Unesco à l'occasion de la Journée mondiale de la poésie (21 mars) et du mot adressé par le poète argentin Hugo Mujica à cet effet, ainsi que d'une prestation musicale époustouflante donnée par un orchestre de musique arabo-andalouse, avec la participation de l'artiste Youssef El Husseini. Le public a été également gratifié de lectures poétiques données par des poètes de renom, en l'occurrence Ahmed Benmimoun, Latifa Azraq et Najib Mobarak, qui représentent des écoles et des générations différentes de la poésie marocaine contemporaine.
Dans une déclaration à la MAP, le directeur de la Maison de la poésie de Tétouan, Mokhlis Saghir, a souligné que cette rencontre vient célébrer, à l'instar des autres pays du monde, le rôle de la poésie, en tant qu'expression linguistique suprême, dans la consécration des valeurs de paix, coexistence, dialogue et d’amour, et mettre en avant l'importance du sentiment, de l'esprit et de la parole poétiques.
"Cette année nous avons choisi de rendre hommage à des figures emblématiques de la poésie marocaine contemporaine qui représentent des écoles différentes, et ce afin de mettre en valeur la diversité et la richesse de la scène culturelle et artistique nationale et de rapprocher les générations montantes, en particulier les poètes en herbe, du legs poétique ancestral du Royaume", a-t-il fait savoir.

Vendredi 23 Mars 2018

Lu 590 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif