Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La MAP en flagrant délit de partialité


Rachid Meftah
Mardi 26 Juillet 2022

Le Groupe socialiste à la Chambre des représentants somme le directeur général de l'agence officielle de presse de s'en expliquer au Parlement

La MAP en flagrant délit de partialité
A la suite de la publication par la MAP (l’Agence Maghreb Presse) dans son édition du jeudi 21 juillet 2022 d’un article intitulé «Dix points principaux pour saisir la campagne hostile au chef du gouvernement sur les réseaux sociaux », le Groupe socialiste à la Chambre des représentants, lors de sa réunion hebdomadaire tenue ce lundi 25 juillet 2022, a longuement débattu autour de cette publication pour le moins incongrue et intempestive. Les membres du Groupe ittihadi se sont retrouvés perplexes devant la publication par une institution officielle d’un article non signé et donc irresponsable n’exprimant que l’opinion de son mystérieux auteur, publication qui donne clairement l’impression que l’Agence, en tant qu’institution officielle, de par le style et le mode de présentation « journalistique » utilisés, l’adopte formellement eu égard à a démarche hostile et péjorative dont elle a usé et qui se révèle foncièrement contradictoire avec les normes journalistiques et les règles de la déontologie professionnelle. D’ailleurs, même sur le plan du contenu, la position politique exprimée par cette « prestigieuse » agence rappelle les pratiques de l’ère de la propagande politique qui sont foncièrement opposées à la pratique démocratique et au pluralisme politique. De ce fait, en reprenant minutieusement les termes dudit article publié par la MAP, le Groupe socialiste à la Chambre des représentants a exprimé son étonnement et son refus catégorique d’impliquer de cette manière incongrue, irrationnelle et irresponsable l’opposition dans « l’analyse » prétendue des raisons qui se trouveraient derrière la campagne hostile à la politique gouvernementale à travers les réseaux sociaux, notamment concernant la cherté de la vie et les tarifs excessifs des carburants. Ainsi à la surprise de l’ensemble des membres du Groupe socialiste mais aussi toutes les composantes de l’opposition, nonobstant quelques divergences intrinsèques par ailleurs naturelles et objectives que les responsables de l’Agence ne prennent point en compte, ces derniers ont, en toute légèreté,avancé que la « défaite » des partis de l’opposition « aux élections légales » n’a pas été acceptée et que de ce fait, ces formations recourent à « une mystification ciblée pour s’attaquer à la personne du chef du Gouvernement, et ce, avec « la complicité d’acteurs mystérieux ». A cet égard précisément, le Groupe socialiste à la Chambre des représentants a exprimé son indignation devant cette flagrante déviation de la MAP de sa ligne éditoriale et de sa culture en tant qu’institution nationale avant-gardiste dans le domaine de la presse, déviation induisant, sous le prétexte fallacieux de « l’analyse » la propagation d’informations infondées et mystificatrices de l’action de l’opposition, qui s’avère concrètement mue par le sens de la responsabilité et la mise en avant des intérêts supérieurs du pays. Là-dessus les responsables de la gestion et l’administration des affaires de l’Agence doivent instamment prendre conscience de tels graves dérapages, reniant par là la devise tracée par Feu Sa Majesté le Roi Mohammed V : « L’information est sacrée, le commentaire est libre » de même que le principe de la crédibilité des nouvelles. Par ailleurs, l’Agence sera, en tout état de cause, appelée à mettre la lumière sur la prétendue complicité entre l’opposition et ces « acteurs mystérieux ». A cet effet, les députés ittihadis interpellent le parquet général sur la nécessité impérieuse de mener une enquête et des investigations à ce sujet pour être à même d’émettre les jugements judiciaires qui s’imposent. Enfin, le Groupe socialiste en réitérant son respect des résultats issus des urnes lors des dernières échéances électorales et en réaffirmant sa position en tant qu’opposition constructive, responsables et vigilante, souligne que sa mission de contrôle ne vise jamais les personnes mais plutôt les politiques publiques et les responsabilités gouvernementales, à seule fin d’évaluer l’action de l’exécutif et proposer les alternances nécessaires à son amélioration. En tout état de cause, le Groupe socialiste à la Chambre des représentants a présenté une demande à la présidence de l’institution parlementaire d’organiser une réunion de la Commission de l’enseignement, de la culture et de la communication avec la présence du ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication et du Directeur Général de la MAP afin d’amplement clarifier les tenants et aboutissants de ce sujet et d’évaluer l’action journalistique de ladite institution.


Lu 305 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p