Libération

Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Guinée équatoriale, le Gabon, les Maldives, Bahreïn et les Comores réitèrent leur soutien au plan d’autonomie au Sahara





La République de Guinée équatoriale a réitéré son soutien à l’initiative d’autonomie comme "seule voie sérieuse et crédible" pour parvenir à une solution pacifique et durable au différend sur le Sahara marocain. "Nous soutenons le statut d’autonomie dans la région du Sahara comme seule voie sérieuse et crédible pour parvenir à une solution pacifique et durable du différend sur le Sahara marocain", a affirmé le ministre équato-guinéen des Affaires étrangères, Simeón Oyono Esono Angue, lors de sa participation vendredi à la Conférence ministérielle de soutien à l’initiative d’autonomie sous la souveraineté du Maroc, tenue virtuellement.

"La République de Guinée équatoriale a toujours soutenu et continuera de soutenir l’intégrité territoriale du Maroc", a-t-il souligné, rappelant dans ce sens l’ouverture récemment par son pays d’un Consulat général à Dakhla. Il a, par ailleurs, tenu à saluer les gouvernements du Royaume du Maroc et des Etats-Unis d’Amérique pour l’initiative d’organiser cette importante réunion, co-présidée par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, et le secrétaire d'Etat adjoint US en charge des questions du Proche-Orient et de l'Afrique du Nord, David Schenker. Le ministre équato-guinéen a aussi souligné que son pays salue la reconnaissance des Etats-Unis de la souveraineté du Royaume du Maroc sur l’ensemble de son territoire, ainsi que la décision d’ouvrir un consulat à Dakhla. "Le gouvernement de la République de Guinée équatoriale se congratule et félicite le gouvernement du Royaume du Maroc pour l’observance et le respect scrupuleux des accords et des résolutions pertinents du Conseil de sécurité des Nations unies visant à promouvoir la paix et la sécurité dans la région", a-t-il affirmé. Idem pour le Gabon qui a réaffirmé, vendredi, son appui à l’Initiative marocaine d’autonomie comme seule base pour une solution juste et durable au conflit régional du Sahara. Cette position a été exprimée par le ministre gabonais des Affaires étrangères, Pacôme Moubelet Boubeya lors de son participation à la Conférence ministérielle de soutien à l’Initiative d’autonomie sous la souveraineté du Maroc, rapporte samedi le site d'information +gabonmediatime+. A cette occasion, le chef de la diplomatie gabonaise a souligné que "cette invitation du Gabon à prendre une part active à ces échanges, témoigne des excellentes relations historiques, fraternelles et de coopération qui existent entre la République gabonaise et le Royaume du Maroc", ajoute la même source. Les Maldives ont eux aussi réitéré leur soutien à la proposition marocaine d'autonomie comme solution à la question du Sahara marocain.
 

Les Maldives ont toujours soutenu la position du Maroc sur le Sahara et ont constamment plaidé pour une résolution pacifique du différend par la voie des négociations", a indiqué le ministre des Affaires étrangères des Maldives, Abdulla Shahid à l’occasion de la Conférence ministérielle de soutien à l’Initiative d’autonomie sous la souveraineté du Maroc, organisée virtuellement vendredi à l'invitation du Royaume du Maroc et des Etats-Unis d'Amérique. Le ministre maldivien s’est également félicité de la récente décision des Etats-Unis de reconnaître la Souveraineté du Royaume sur l’ensemble de la région du Sahara marocain. Par ailleurs, Abdullah Shahid a affirmé que, malgré l’éloignement géographique, la coopération entre les Maldives et le Maroc est aussi riche que diversifiée allant de l’économie, la culture, l’éducation, la protection de l’environnement à la lutte contre le terrorisme. Le ministre bahreïni des Affaires étrangères, Abdullatif bin Rashid Al-Zayani a, lui aussi, réitéré, vendredi, le soutien de son pays à la position du Royaume du Maroc dans la défense de sa souveraineté et de son intégrité territoriale. "Le Royaume du Bahreïn a toujours exprimé sa solidarité avec le Royaume du Maroc frère et a soutenu sa position dans la défense de sa souveraineté, de ses droits, de son intégrité territoriale, de la sécurité de ses citoyens ainsi que de ses intérêts vitaux", a déclaré Abdullatif bin Rashid AlZayani à la MAP en marge de sa participation à la "Conférence ministérielle de soutien à l'initiative d'autonomie sous la souveraineté du Maroc", organisée par visioconférence à l'invitation du Royaume du Maroc et des EtatsUnis d'Amérique. L'ouverture d'un consulat du Bahreïn à Laâyoune, sur décision du Roi Hamad Ben Issa Al Khalifa, "représente un exemple concret de la position bahreïnie soutenant le Royaume du Maroc", a-t-il dit, notant qu'il s'agit d'"un pas historique qui confirme le soutien du Bahreïn et sa solidarité avec le Royaume du Maroc frère". Il a en outre salué l'initiative du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger d'organiser avec le département d'Etat américain cette conférence ministérielle virtuelle pour soutenir l'initiative d'autonomie sous la souveraineté du Maroc, exprimant son appréciation "des efforts diplomatiques actifs" fournis par le Maroc pour renforcer les liens d'amitié et de coopération avec les différents pays du monde. L'organisation de cette "importante" conférence est une "sage initiative" de la part du Maroc pour soutenir l'initiative d'autonomie "qui représente une nouvelle opportunité en faveur d'une solution durable à la question du Sahara marocain", a-t-il souligné, saluant le soutien arabe, régional et international à l'initiative marocaine. A ce titre, Abdullatif bin Rashid Al-Zayani a exprimé l'espoir du Royaume de Bahreïn de voir les autres parties adhérer à cette dynamique en faveur du développement, de la paix et de la prospérité au Sahara marocain et au-delà, d'une résolution durable de ce conflit et de l'ouverture d'un nouveau chapitre de paix et de stabilité dans la région dans son ensemble

Par ailleurs, le ministre bahreïni a salué les relations fraternelles étroites unissant son pays et le Maroc sous la conduite des deux Souverains et leur détermination commune à renforcer ces relations de coopération dans divers domaines. Et d'affirmer à cet égard que "le Royaume du Bahreïn voue l'estime au Royaume du Maroc et au cher peuple marocain, ce qui témoigne de la profondeur des relations fraternelles historiques entre les deux pays frères, de même qu'il veille au développement de la coopération bilatérale en faveur des intérêts communs des deux pays et des deux peuples frères". Il s'est dit convaincu que les deux pays frères "continueront sur la même voie du renforcement de leur coopération étroite sous la conduite de Sa Majesté le Roi Hamad Ben Issa Al-Khalifa, et de son frère Sa Majesté le Roi Mohammed VI et grâce aux efforts des gouvernements des deux pays dans l'intérêt des deux peuples frères. A signaler, par ailleurs, que le ministre comorien des Affaires étrangères, Dhoihir Dhoulkamal, a affirmé que l'Initiative marocaine d'autonomie au Sahara est la seule issue "crédible" et "salutaire" pour la paix et la stabilité dans la région. "On voudrait féliciter le Maroc et l'encourager pour son initiative concernant le plan autonomie qui nous semble être la seule issue crédible et salutaire pour la paix et la stabilité dans la région", a-t-il dit dans une déclaration à la MAP à l'occasion de sa participation à la Conférence ministérielle de soutien à l'Initiative d'autonomie sous la souveraineté du Maroc, organisée virtuellement vendredi à l'invitation du Royaume du Maroc et des Etats-Unis d'Amérique. "Le Maroc a une très bonne vision qui s'inscrit dans le sens de l'histoire et qui va permettre d'établir la stabilité dans la région et c'est pour cela que nous avons toujours été du côté de nos frères marocains dans cette vision sage de paix et de stabilité", a ajouté le chef de la diplomatie comorienne.

"Nous avons soutenu, depuis le départ et inconditionnellement", les efforts du Royaume pour le règlement de la question du Sahara marocain, notamment l'initiative d'autonomie, a-t-il poursuivi, soulignant que "les Comores et à leur tête le président, Azali Assoumani, tiennent vraiment à remercier S.M le Roi Mohammed VI pour tous les efforts consentis en vue de trouver un règlement à cette question". Dhoihir Dhoulkamal a, par ailleurs, indiqué que les Comores sont "fiers" d'avoir été le premier pays africain et arabe à établir une représentation consulaire à Laâyoune et "nous avons été suivis par une vingtaine de pays dans cette démarche (..) nous sommes heureux". Aujourd'hui, s'est-il réjoui, "nous saluons l'ouverture d'un consulat américain dans les provinces du Sud du Maroc et nous sommes heureux de voir les EtatsUnis soutenir et accompagner l'initiative marocaine d'autonomie au Sahara marocain". Le chef de la diplomatie comorienne s'est dit, enfin, "heureux de voir le succès de la diplomatie marocaine et de voir beaucoup de pays soutenir aujourd’hui l'initiative d'autonomie sous la souveraineté du Maroc". Représentant 40 pays dont 27 étaient représentés à un niveau ministériel, les participants à cette Conférence ont également salué les projets de développement lancés dans la région, notamment dans le cadre du "Nouveau modèle de développement des provinces du Sud". Cette rencontre qui était l’occasion de présenter le plan d’autonomie pour la résolution du conflit du Sahara a été organisée à l’initiative du Royaume du Maroc et des Etats-Unis, qui ont reconnu jeudi 10 décembre la souveraineté du Maroc sur son Sahara. La conférence ministérielle, coprésidée par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, et le secrétaire d'Etat adjoint US en charge des questions du ProcheOrient et de l'Afrique du Nord, David Schenker, a été l’occasion pour la majorité des pays participant d’exprimer leur fort appui à l'Initiative marocaine d'autonomie comme seule base pour une solution juste et durable au conflit régional du Sahara.

Les participants se sont engagés, selon une synthèse des présidents rendue publique à l’issue de la Conférence, à continuer à plaider en faveur d'une solution se basant uniquement sur l’Initiative marocaine d’autonomie pour la résolution du conflit du Sahara.

Participation de 40 pays

Un total de 40 pays dont 27 étaient représentés à un niveau ministériel ont pris part à la Conférence ministérielle de soutien à l'initiative d'autonomie sous la souveraineté du Maroc, organisée virtuellement vendredi à l'invitation du Royaume du Maroc et des Etats-Unis d'Amérique. Outre le Maroc, il s'agit de la Zambie, du Gabon, de la Guinée, des Comores, de la Gambie, de la Guinée-Bissau, de la Guinée équatoriale, du Malawi, du Togo, du Liberia, de Sao Tomé-et-Principe, du Bénin, du Bahreïn, des Emirats arabes unis, de Sainte-Lucie, d'Antigua-et-Barbuda, d’Haïti, du Guatemala et de la République Dominicaine. La Barbade, la Jamaïque, les Maldives, le Salvador, le Sénégal, le Qatar, l'Arabie Saoudite, la Côte d'Ivoire, Djibouti, Eswatini, la République démocratique du Congo, la Jordanie, Oman, la France, l'Egypte, La Papouasie-Nouvelle-Guinée, Les Tonga, le Koweït, le Yémen et le Burkina Faso ont également pris part à cette rencontre.

Libé
Dimanche 17 Janvier 2021

Lu 595 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 26 Février 2021 - 17:10 Une rareté en trompe-l’ oeil

Vendredi 26 Février 2021 - 17:00 Conseil de gouvernement