Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Fédération de Saint-Kitts-et-Nevis appelle au règlement de la question du Sahara dans le cadre de la souveraineté et de l’intégrité territoriale du Maroc

​Timothy Sylvester Harris : Le Plan d’autonomie, une initiative crédible, sérieuse et réaliste




Ferme
condamnation
de la démolition
d’habitations
palestiniennes
à Jérusalem-Est



La Fédération de Saint-Kitts-et-Nevis appelle au règlement de la question  du Sahara dans le cadre de la souveraineté et de l’intégrité territoriale du Maroc
La Fédération de Saint-Kitts-et-Nevis plaide pour la résolution du conflit régional autour du Sahara dans le cadre de la souveraineté et de l’intégrité territoriale et nationale du Royaume du Maroc, a affirmé, jeudi à Rabat, le Premier ministre du pays caribéen, Timothy Sylvester Harris.
«Nous sommes pour la résolution du conflit régional autour du Sahara dans le cadre de la souveraineté et de l’intégrité territoriale et nationale du Royaume du Maroc, qui sont des principes invariables, compatibles avec ceux de l’ONU», a-t-il dit lors d'un point de presse à l'issue d'entretiens avec le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita.
Le Premier ministre de Saint-Kitts-et-Nevis, en visite de travail au Maroc, a, par la même occasion, salué le Plan d’autonomie pour le Sahara proposé par le Maroc, y voyant «une initiative crédible, sérieuse et réaliste qui va faciliter la résolution du conflit». 
Il a affirmé, dans ce sens, que «le gouvernement de Saint-Kitts-et-Nevis se félicite de l’adhésion du Maroc aux tables rondes de Genève et de sa pleine coopération avec le Secrétaire général de l’ONU et de son envoyé spécial en vue de parvenir à une solution juste, définitive et mutuellement acceptable», notant que «l’ONU est une instance intergouvernementale cruciale puisqu'elle traite des affaires de souveraineté et de sujets similaires».
Le Premier ministre, qui a dit avoir été informé des derniers développements de la question du Sahara, a mis en avant l'engagement du Maroc en faveur du processus onusien en cours pour parvenir à une solution juste et définitive à ce conflit.  
« Nous saluons les actions entreprises par Sa Majesté le Roi, Amir Al Mouminine, pour promouvoir les valeurs de paix, de coexistence et de respect mutuel entre les peuples sans distinctions basées sur la religion", a-t-il ajouté en faisant observer, dans ce sens que, "S.M le Roi joue un rôle important en Afrique et sur la scène internationale en faveur de la diplomatie régionale, du développement socioéconomique et de la coopération Sud-Sud ».
De son côté, Nasser Bourita a relevé que la visite du Premier ministre de Saint-Kitts-et-Nevis s'inscrit dans le cadre du renforcement des liens de coopération bilatérale, qui ont connu un saut qualitatif depuis que ce pays caribéen a changé sa position au sujet du conflit autour du Sahara marocain et retiré, en 2010, sa reconnaissance de la pseudo RASD.
"Depuis cette date, un cadre nouveau de coopération a été établi, conformément à la vision Royale en matière de coopération Sud-Sud, ce qui a abouti à la signature en 2013 d'un mémorandum de trois ans dans les domaines de la formation, de l'échange des expériences, de l'agriculture, de la santé et de la coopération technique", a-t-il dit.
Il a estimé que la signature à Rabat du mémorandum de coopération 2019-2021 vise à renouveler les liens de coopération et à élargir le partenariat à d'autres domaines, notamment la santé, l'agriculture, la formation, outre la coordination diplomatique au niveau des foras régionaux et internationaux
"Nous avons également signé un communiqué conjoint qui porte sur la position commune au sujet des questions régionales et internationales, dont la position de Saint-Kitts-et-Nevis à l'égard de la question de l'intégrité territoriale du Royaume", a-t-il fait savoir.
Le ministre a assuré que conformément à la vision de S.M le Roi, le partenariat portera sur des projets concrets dans le cadre du renforcement des relations entre le Maroc et les pays de la région des Caraïbes, à la faveur des visites intenses effectuées récemment et de l'ouverture d'une ambassade de l’Organisation des Etats de la Caraïbe orientale (OECO) à Rabat, la première en son genre dans le monde arabe et en Afrique qui donnera un nouvel élan à la coordination entre les différentes parties.
Il a, par ailleurs, affirmé que le Maroc condamnait fermement la démolition par les autorités israéliennes des habitations de citoyens palestiniens à Jérusalem-Est.
«Le Maroc exprime sa condamnation ferme de la démolition par les autorités israéliennes des habitations de citoyens palestiniens à Oued al-Homs au Sud d'Al Qods occupée, situé dans une zone classée A selon les accords d'Oslo», a-t-il indiqué  lors d'un point de presse à l'issue d'entretiens avec le Premier ministre de la Fédération de Saint-Kitts-et-Nevis, Timothy Harris.
Le ministre a souligné que «cette démarche inacceptable est contraire aux dispositions de la légalité internationale et aux accords signés par l'autorité palestinienne et Israël», exprimant sa satisfaction vis-à-vis du rejet unanime de la communauté internationale de ces pratiques israéliennes qui représentent une violation flagrante des dispositions du Droit international et des résolutions onusiennes y afférentes.
«Le Maroc rejette catégoriquement toutes les mesures unilatérales de nature à modifier le statut historique et juridique à Al Qods, à attiser les sentiments de désespoir et de déception chez le peuple palestinien et à porter atteinte au processus de paix au Moyen-Orient», a-t-il ajouté.
Nasser Bourita a réitéré, dans ce sens, le soutien et la solidarité du Royaume du Maroc et de S.M le Roi Mohammed VI, Président du Comité d'Al Qods, avec le peuple palestinien frère dans la défense de sa cause juste et le recouvrement de ses droits légitimes à un Etat indépendant sur la base des frontières du 4 juin 1967 avec Al Qods-Est comme capitale, dans le cadre de la solution de deux Etats.
Ainsi, «le Maroc appelle la communauté internationale et les pays influents dans le processus de paix au Moyen-Orient à faire face vigoureusement à cette démarche israélienne qui vient s'ajouter à une série de mesures unilatérales qui nuisent aux valeurs de tolérance et de cohabitation pacifique», a conclu Nasser Bourita.

Libé
Samedi 27 Juillet 2019

Lu 1501 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com