Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Caravane culturelle pour la paix de M'Hamid El Ghizlane fait escale à Bamako




La Caravane culturelle pour la paix de M'Hamid El Ghizlane fait escale à Bamako
La Caravane culturelle de la paix, initiée par le réseau du Festival Taragalt à M'Hamid El Ghizlane au Maroc, le Festival sur le Niger de Ségou et le Festival au Désert de Tombouctou au Mali, a fait escale mercredi soir à Bamako. Cet évènement lancé en octobre dernier à M’Hamid El Ghizlane, est une manifestation culturelle musicale qui se déroule chaque année et un projet créatif soutenant la paix, la tolérance, la diversité culturelle et la solidarité dans le Sahara et la région du Sahel, selon les organisateurs.
Cette manifestation met en contact différentes cultures et encourage le dialogue, l’échange culturel et la promotion des artistes. Dans une déclaration à la MAP, le directeur artistique du Festival Taragalte, Abderahim Sbaii, a indiqué que l’idée de cette caravane est de créer un espace de paix et de solidarité artistique, ainsi que de mettre en valeur les cultures marocaine et malienne.
M. Sbaii a mis l’accent à cet égard, sur les traits d’union et de rapprochement entre les patrimoines culturels et civilisationnels du Maroc et du Mali, soulignant le caractère singulier qui marque les relations entre les deux pays au fil des années. Cette caravane culturelle est aussi une occasion de revisiter les liens solides et séculaires entre le Maroc et les pays africains, a souligné M. Sbaii, notant que l’événement se veut un outil pour promouvoir les valeurs de paix, de culture, de coexistence et du vivre-ensemble.
Pour sa part, le directeur Festival au Désert de Tombouctou, Manny Ansar a souligné que cette manifestation vise la promotion de la réconciliation, la diffusion de la tolérance et le rayonnement des arts musicaux marocains et maliens. La cérémonie de lancement de cette caravane au Mali a été animée notamment par la troupe marocaine "Génération Taragalte" qui a émerveillé le public avec d’agréables morceaux de la chanson hassanie dans un style moderne. La prestation de la troupe a été accompagnée de danses sahraouies exécutées avec brio par des danseuses qui arboraient avec fierté l’habit traditionnel orné de bijoux distinguant la région du Sud du Royaume. Cette cérémonie a été marquée par la présence de l’ambassadeur du Maroc à Bamako, Hassan Naciri. Après l’étape de Bamako, la Caravane culturelle pour la paix sillonnera d’autres villes maliennes, dont Segou et Niafunké.

Samedi 3 Février 2018

Lu 505 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif