Libération





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La BEI et la BCP concluent le premier accord dédié aux PME marocaines exportatrices

Faciliter l'accès à des financements durables pour améliorer la compétitivité à l'export


Libé
Dimanche 23 Octobre 2022

La Banque européenne d’investissement (BEI) et la Banque Centrale Populaire (BCP) ont signé, mercredi à Casablanca, le premier accord de garantie dans le cadre du programme de l’Union européenne (UE) pour les échanges commerciaux et la compétitivité "Trade and Competitiveness Programme" (TCP).

Cet accord, dont l'un des axes principaux est le renforcement de l'accès des petites et moyennes entreprises (PME) aux financements, contribuera à améliorer la compétitivité des PME marocaines, notamment dans quatre secteurs clés d'exportation, à savoir l'automobile, le textile, l'agro-industrie, et l'agriculture, rapporte la MAP.

Ledit accord facilitera, via la BCP, l'accès des PME à des financements durables pour améliorer leur compétitivité à l'export, à travers des investissements de modernisation et de décarbonation, des financements d'extension de capacité ou des besoins en fonds de roulement.

Les entreprises sélectionnées bénéficieront d'expertises techniques gratuites afin de renforcer leurs capacités et accompagner leur montée en compétences sur des enjeux liés à l'export.

A l'occasion de la signature de l'accord, le vice-président de la BEI, Ricardo Mourinho Félix, a confirmé l'importance pour la Banque d'accompagner les PME marocaines à renforcer leur compétitivité dans une optique de développement de l'export à travers la décarbonation et le renforcement des chaines de valeur avec l'UE.

"Nous nous dirigeons vers des modèles économiques plus sobres en carbone et c'est notre rôle, comme Banque de l'UE et Banque du climat, d'accompagner nos partenaires sur le terrain. Au Maroc, les PME jouent un rôle clef. Avec ce nouveau programme, nous sommes engagés à faciliter leur accès à des financements avantageux et à des accompagnements de qualité pour renforcer leur montée en compétences", a dit le vice-président de la BEI.

Cet accord va permettre d’appuyer concrètement la compétitivité et l'innovation des PME marocaines afin de mieux saisir les opportunités des chaînes de valeur régionales pour créer des emplois durables dans les principaux secteurs d'exportation du Royaume du Maroc, a-t-il ajouté.

Pour sa part, l'ambassadrice de l'UE au Maroc, Patricia Pilar Llombart Cussac, a relevé que le programme lancé aujourd'hui s'inscrit dans la continuité du partenariat Maroc-UE qui recouvre plusieurs facettes, notamment l'appui au développement durable, à la compétitivité et à la transition verte des PME. Et de poursuivre que les PME sont un pilier de l'économie, et c'est en reconnaissance de leur importance et de leur potentiel que l'UE consacre une partie importante de son partenariat avec le Maroc à l'appui au développement du secteur privé et de sa compétitivité.

En outre, Mme Llombart Cussac a fait part de sa certitude que ce programme contribuera aux efforts engagés par le Maroc en faveur de la transition verte et de la résilience des chaînes de valeurs.

De son côté, le président du Groupe BCP, Mohamed Karim Mounir, s'est réjoui dans une allocution, lue en son nom par la directrice exécutive International Business Development à la BCP, Hanane El Boury, d'être le premier acteur du secteur bancaire au Maroc et partenaire historique de la BEI à souscrire au programme "Trade & Competitiveness".

En s'appuyant sur ce programme, la BCP proposera une offre globale intégrée à destination du marché de la PME, spécialement à destination des filières exportatrices afin de les accompagner à court, moyen et long termes avec des solutions sur mesure et à des conditions avantageuses, a souligné M. Mounir.

 Il s'agit du premier accord conclu dans le cadre du "Trade and Competitiveness Programme", développé par la BEI avec le soutien financier de l'UE, qui contribuera à améliorer la compétitivité des entreprises et leurs perspectives commerciales avec l'Union, en permettant aux banques intermédiaires locales de prendre plus de risques et d'atteindre des segments ciblés de l'économie.

Par ailleurs, ce programme répond directement aux objectifs du plan de relance industrielle 2021-2023 visant à faire du Maroc la base industrielle décarbonée et innovante, la plus compétitive à destination de l’Europe. Il permettra également d’apporter l'expertise nécessaire en matière de décarbonation, de productivité et de numérisation, tout en assurant l'inclusion des femmes et des jeunes, de manière à soutenir les chaînes de valeur entre le Maroc et l'UE.


Lu 2099 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS