La 6ème édition du Festival Jidar-Rabat Street Art, du 16 au 26 septembre


Libé
Jeudi 16 Septembre 2021

La 6ème édition du Festival Jidar-Rabat Street Art, du 16 au 26 septembre
La 6ème édition du Festival Jidar-Rabat Street Art se tiendra du 16 au 26 septembre, à l'initiative de l'EAC-L’Boulvart (éducation artistique et culturelle), avec la participation de 20 artistes issus du Maroc et d'ailleurs. Pendant dix jours, une flopée de street artistes, d’ici et d’ailleurs, viennent recueillir les intenses vibrations de la ville et de ses habitants pour les "mettre en mur", indique l'association dans son livret de programme. "A chaque nouvelle saison son lot de gigantisme, qui transforme Rabat en un centre d’art urbain à ciel ouvert", souligne-t-on.

A cet effet, les récits dépistés puis enfermés dans le temps par les artistes mobilisé(e)s offrent à voir le monde moderne, alors que les fresques murales, colonne vertébrale de ce festival, rehaussent l’éclat des murs en élargissant les frontières de l’imaginaire local, relève le document, notant que pour cette nouvelle édition, neuf façades savamment dispersées dans la ville se referont une beauté selon la sensibilité artistique de chacun des artistes invité(e)s. Depuis son impulsion en 2015, ce festival a grandement contribué à la transformation de la ville lumière, capitale de la culture africaine, en l’un des laboratoires de l’art urbain international en invitant, chaque année, une palette impressionnante de street artistes afin d'enrichir son patrimoine culturel avec des fresques murales.

Six ans déjà. Un âge qui se fête dans les règles de l’art, d’autant que l’enfant conçu par l’EAC-L’Boulvart a fait montre d’une vigueur enviable dès ses premiers cris, estiment les organisateurs, qui indiquent que le festival est parti comme une flèche à telle enseigne en s'affirmant à l’échelle mondiale. Or, face aux restrictions sanitaires et, même dans les prévisions les plus optimistes, le rendez-vous ne pourra pas avoir lieu cette année dans les formes et avec l’intensité comme à l’accoutumée, souligne le livret, ajoutant que ses fidèles peuvent se rassurer tant l’événement promet ce qui lui semble être "l’édition exceptionnelle".

Sorti par la fenêtre l’année dernière en raison de la pandémie de la Covid-19, le festival entre par la grande porte, mais sous une dimension inédite et adaptée au contexte actuel, fait savoir l'EAC-L’Boulvart, précisant que cette édition respecte toutefois cette règle que le festival s’est fixée: se renouveler constamment et mettre en vive lumière le rôle du street art - une discipline en pleine révolution et ne connaissant plus de limites - à travers les activités sur lesquelles il mise depuis sa toute première édition.


Lu 504 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.