Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’insupportable diktat des gardiens de voitures

Les autorités casablancaises tentent de mettre fin à un abus qui a trop duré


Libé
Jeudi 20 Mai 2021

S era-t-il mis fin au diktat des gardiens de voitures qui, au fait, ne gardent rien du tout,sinon ilssoutirent, pour la plupart du moins, des sous à des automobilistes désarmés face à une insolence voire une agressivité sans limites ?

On serait tenté de le croire après que les autorités casablancaises ont entamé une campagne prouvant que le gilet, si jaune soit-il, ne fait pas le gardien. Des gars sans autorisation ont donc été embarqués pour rendre des comptes à ce propos, ce qui a été apprécié par une bonne partie des Casablancais. Une réaction appréciable, bien que tardive, pour peu qu’elle ne dure pas le temps d’une rose…

Retrouver un semblant de vie normale n’est pas toujours de tout repos. Le confinement était contraignant à plus d’un titre, mais ne plus croiser les gardiens de voiture n’en faisait pas partie. Ces derniers mois à Casablanca, ces hommes capricieux habillés de gilets jaunes sont plus nombreux, plus exigeants et parfois dangereux. Les témoignages diffusés sur les réseaux sociaux font froid dans le dos. Agressions à l’arme blanche, racket, intimidations, il ne se passe plus un jour sans que le comportement d’un gardien de voiture ne soit dénoncé sur la toile. Alors qu’au vrai, la plupart sont aussi utiles qu’une télécommande sans piles. En principe, le Conseil de la ville accorde l’exploitation d’un parking à une tierce personne à la suite d’un appel d’offres. La personne en question doitse plier à un cahier des charges où est clairement stipulé le tarif à appliquer. Mais comme le parking est exploité par un second intervenant, en contrepartie d’un montant minimum garanti, l’exploitant n’a plus aucune prise sur l’application effective de la tarification prévue par la loi. L’homme ou des fois la femme qui exploite le parking sont normalement identifiables sur les lieux par un badge numéroté.

Pour parer aux arnaques, le Conseil de la ville de Casablanca est censé installer des panneaux éclairant les citoyennes et citoyens sur le prix légal à débourser. Il y a quelque temps, Mohamed Bourrahim, vice-président du Conseil de la ville chargé de la mobilité et du transport, a été on ne peut plus clair : “Deux types de stationnement de véhicules existent à Casablanca. Le premier, avec notamment le système des horodateurs, est géré par la Société de développement local Casablanca Développement , à Roches Noires, Sidi Belyout, Anfa et Maârif, au tarif de 2 DH/heure». Le deuxième type, celui prévu par la commune, est quant à lui au centre de touteslestensions.«Le tarif, par arrêté fiscal municipal, est fixé à 3 DH pour les véhicules de tourisme, 5 DH pour les camions et 2 DH pour les bicycles, motorisés ou non. Ces tarifs sont valables pour n’importe quelle période de stationnement et peuvent augmenter la nuit», a précisé Mohamed Bourrahim. Donc, tout est clairsur le papier. Mais en réalité, c’est une toute autre histoire. Ain Diab en est la parfaite illustration. Les prix fixés par les gardiens sur la corniche de Casablanca varient en hausse selon la tête du client. Quel que soit l'endroit ou le moment de la journée, le tarif minimum pratiqué est de 10 DH. Et des fois, il y a plus de gardiens que de vacanciers au mètre carré. Qui plus est en cette période de l’année. Le trait est quelque peu grossi, mais l’impression est la même.

Alors mettez-vous à la place d’un père ou une mère de famille qui refuse de céder. La confrontation devient inévitable. Parfois, ça tourne au drame. D’autant qu’un gardien de voiture n’est jamais seul. De quoi transformer une journée de détente à la plage, un vrai cauchemar pour toute une famille avant même d’avoir foulé le sable. A la lumière de ces éléments, la question de l’efficience des contrôles s’impose. Le conseil municipal a toujours assuré que ses services opéraient des contrôles inopinés,suivis, en cas de fraude, de sanctions comme le retrait de l’autorisation d’exploitation. Mais le doute est permis. Au fond, quand ils ne piquent pas du nez, les gardiens de voiture nocturnes sont utiles à la communauté. A minima, ils sont rassurants à défaut d'être efficaces, honnêtes et dévoués à leur job. Mais en l’absence d’une application d’un cadre réglementaire strict existant, la profession est noyée dans l’informel. Ainsi, toute personne portant un gilet sur les épaules et un sifflet à la bouche, est probablement un gardien de voiture. Ou pas.

Chady Chaabi

 

Divers

Distinction
L’inventeur marocain Majid El Bouazzaoui, président d’OFEED, vient d’être distingué par le prix "Future Award" lors de la 34ème édition du World Genius Convention (WGC) au Japon, organisée par l’Institut international d'invention et d'innovation (IIII). L’invention primée lors de cet événement, marqué parla "participation de 13 paysles plus innovants au monde", concerne un nouveau concept de "voiture électrique sans batteries", a indiqué mercredi un communiqué de l'acteur de l'écosystème de l'innovation au Maroc OFEED. Les batteries constituent la partie la plus chère des voitures électriques (coûtent entre 5.000 et 15.000 dollars), doivent être rechargées en permanence et polluent l'environnement, a ajouté la même source. Ainsi, cette invention propose le recours à deux éléments : il s'agit d'un champ électromagnétique en dehors de la voiture, notamment une bobine placée dans la route (bobine de route), reliée à un générateur électrique utilisant les énergies propres, ainsi que d'une bobine qui doit être placée dans ce champ électromagnétique (bobine de voiture), dansla partie inférieure de la voiture, pour être aussi proche que possible du champ électromagnétique (de la bobine de route). "Il est bien connu que si un conducteur traverse un champ magnétique, il y aura un courant induit dans ce conducteur.

Interpellation
Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de Casablanca ont procédé, mercredi, sur la base d’informations précisesfournies par lesservices de la Direction générale de la surveillance du territoire (DST), à la saisie de 2.400 comprimés psychotropes et à l'interpellation d'un individu soupçonné de possession et trafic de drogue et de psychotropes. Le mis en cause a été interpellé dans la zone de Sidi Bernoussi à son arrivée à Casablanca à bord d'une voiture légère, en sa possession de 960 comprimés psychotropes, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué, faisant savoir que les perquisitions menées à son domicile à Bouznika ont permisla saisie de 30 kg de chira, 175 grammes de cocaïne, 1.440 comprimés psychotropes et d'une somme d'argent de 271.800 dhssoupçonnée provenir de cette activité criminelle. Le suspect a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sousla supervision du parquet compétent en vue de déterminer les éventuelles ramifications de cette activité criminelle et d'élucider l’ensemble des actes criminels qui luisont reprochés, conclut le communiqué.


Lu 1423 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020










Flux RSS