Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'hôpital des FAR prodigue des soins permanents aux brûlés de l'explosion de Beyrouth




Le service de chirurgie plastique, reconstructrice, esthétique et traitement des brûlés de l'hôpital de campagne militaire marocain à Beyrouth, mis en place par le Royaume au lendemain de l’explosion du port de la capitale libanaise, prodigue des prestations médicales et thérapeutiques reflétant l’attention particulière qu'accorde cette structure aux cas des brûlures dues à l’explosion. Ce service, supervisé par un staff médical et infirmier spécialisé, assure des prestations médicales qui mettent en évidence l'expérience marocaine réussie dans le domaine de la chirurgie réparatrice et plastique et de traitement des brûlés en prodiguant les soins médicaux nécessaires aux catégories de tous âges et en soignant ceux qui souffrent de brûlures de divers degrés. Quotidiennement, le Service reçoit un grand nombre de patients de diverses catégories de la société libanaise ainsi que les résidents désireux bénéficier des différentes prestations fournies par la structure dont le personnel cherche à rendre le sourire aux blessés. La tragédie de l'explosion dévastatrice, qui a secoué le 4 août, le port de Beyrouth, a révélé le besoin urgent aux services dispensés par ce centre spécialisé et la nécessité de répondre aux demandes quotidiennes croissantes des personnes souffrant de brûlures qui arrivent en grand nombre dans l'espoir de se rétablir et surmonter leurs souffrances dues à cet incident douloureux. Cette structure médicale, entrée en service le 10 août dernier, connaît l’affluence de nombreux patients et démunis qui bénéficient de soins médicaux de qualité dans cette spécialité. Elle reçoit entre 20 et 30 patients par jour, en plus de réaliser environ huit microchirurgies par semaine liées aux brûlures et aux opérations réparatrices et 12 opérations urgentes pour les blessures causées par des accidents quotidiens. Les patients bénéficient d'interventions chirurgicales notamment des opérations plastiques et réparatrices des séquelles dues aux brûlures (greffes de peau...). Dans ce cadre, le professeur, spécialiste en chirurgie réparatrice et plastique, Amine Khales, a indiqué, à la MAP, que le service reçoit quotidiennement un grand nombre de patients de différents âges qui souffrent de brûlures causées par l'explosion, ajoutant qu'il dispose d'un personnel médical et infirmier complet et de tout l'équipement nécessaire pour aider et traiter les cas qui ont subi des brûlures de divers degrés. Le spécialiste qui supervise le service a confirmé que de nombreuses greffes de peau ont été réalisées. Il s'agit d'une intervention sensible qui requiert une grande expérience et de la précision, a-t-il dit, relevant que la plupart des interventions chirurgicales se sont déroulées dans des conditions sanitaires excellentes, ce qui justifie l'affluence que connaît le service. Dans une déclaration similaire, le médecin en chef de l'hôpital militaire de campagne, le colonel-major Chekkar Kacem, a souligné que le service de chirurgie plastique, reconstructrice, esthétique et traitement des brûlés est confronté quotidiennement à une demande croissante des patients souffrant notamment de brûlures et d'infections cutanées. Les différents cas ont reçu les soins nécessaires et ont été accompagnés pour accéder aux services médicaux et surmonter leurs souffrances résultant principalement de l'explosion du port de Beyrouth, a-t-il ajouté, soulignant que la majorité des cas venant au service susmentionné bénéficient, en plus des traitements de base, de services de radiothérapie, de médicaments gratuits, de conseils, de soutien et de soutien psychologique. L'hôpital militaire de campagne marocain tient à fournir des services médicaux de qualité aux patients dans le plein respect des mesures sanitaires, a-t-il ajouté, soulignant que l'hôpital contribue grandement à soulager la pression sur les hôpitaux libanais touchés par l'accident. Le staff médical de l'hôpital militaire marocain de campagne de Beyrouth a fourni, du 10 août au 13 septembre de cette année, 28.647 services médicaux ciblant 12.333 personnes ayant reçu des traitements, des examens et de nombreuses prestations médicales de diverses spécialités, a tenu à préciser le médecin marocain, ajoutant que 208 chirurgies diverses, 839 services d'analyses médicales et 1.386 examens radiographiques ont été réalisés, dont 881 pour l’échographie, en plus de distribuer à titre gracieux des médicaments à 9.763 personnes. S.M le Roi Mohammed VI avait donné Ses Hautes instructions pour l’envoi d’une aide médicale et humanitaire d’urgence à la République libanaise. L'aide humanitaire et médicale marocaine destinée au Liban est arrivée, le 7 courant à l'aéroport international de Beyrouth. Le Souverain avait aussi donné Ses Hautes instructions pour l’envoi et le déploiement à Beyrouth d’un hôpital militaire de campagne en vue d’apporter les soins médicaux d’urgence aux personnes blessées dans cet incident.

Libé
Lundi 21 Septembre 2020

Lu 637 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.