Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'homme de théâtre Abdelkebir Chedati n’est plus




L'homme de théâtre Abdelkebir Chedati est décédé, jeudi à Rabat, à l'âge de 69 ans, après une longue maladie.  Le  défunt artiste a été inhumée aujourd'hui après la prière du vendredi au cimetière Chouhada à Rabat, a-t-on appris auprès de ses proches. 
Abdelkebir Chedati avait fait ses études à l'Institut des arts du spectacle à Strasbourg au début des années 1970, avant d'occuper la fonction de directeur technique au Théâtre national Mohammed V de Rabat et participer à plusieurs œuvres théâtrales, cinématographiques et télévisuelles.
 Parmi les œuvres auxquelles il a pris part, figurent les pièces de théâtre ''Al Beida Ftass'' (1985), ''Saâd Saoud'' (1990), ''Laska'' (2003), ''Machaf mara'' (2005), ''Nachba'' (2006), ''Dak ou skat'' (2011), les téléfilms et films marocains ''Kid nnssa'', ''Rih El Bahr'', ''Hdit el yad ou lkttane'', ''Mouchouma'', "Zoubir w Jelloul", "Khnifist R'mad". 
Abdelkebir Chedati fait partie des dramaturges marocains ayant contribué à forger une image positive du théâtre national tout au long de quatre décennies. Il avait reçu une formation scientifique en art de l'interprétation et techniques de la scène (éclairage, ingénieur du son) et était, à ce titre, l'un des rares artistes qui avaient combiné ces différentes compétences.
 Il a collaboré avec de grands auteurs qui ont à leur actif des expériences théâtrales remarquables au Maroc, et ce en raison des fonctions qu'il exerçait au théâtre national Mohammed V et des expériences qu'il avait accumulées en tant qu'acteur et technicien avec plusieurs troupes.
Abdelkebir Chedati avait acquis des expériences significatives, notamment en matière d'adaptation, réinterprétant ainsi des chefs d’œuvre du répertoire dramatique mondial, et réalisant plusieurs œuvres qui ont suscité des échos positifs, notamment dans le cadre de ses collaborations avec la nouvelle génération des lauréats de l'Institut supérieur d'art dramatique et d'animation culturelle. 

Libé
Lundi 24 Juillet 2017

Lu 659 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.