Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’examen de la mise en liberté de Saâd Lamjarrad avant le 10 novembre

Le chanteur marocain a confiance en la justice française et attend sereinement les développements à venir




Me Eric Dupont Moretti : Quand la Cour
d’appel de Paris aura arrêté sa décision,
un point de presse sera organisé
pour fournir de plus amples
informations sur cette affaire  


Pas de nouveau dans l’affaire de Saâd Lamjarrad, sinon la présence officielle, mercredi, du nouvel avocat Me Eric Dupont Moretti, parmi les membres de la défense du chanteur marocain. L’affaire semble prendre une autre tournure. L’artiste n’a finalement pas bénéficié d’une liberté provisoire comme l’a demandé sa défense.
La Cour d’appel de Paris examinera, en effet, la demande de mise en liberté de l’artiste marocain avant le 10 novembre. Me Moretti avait rencontré auparavant le chanteur pour s’enquérir du dossier. Suite à cette rencontre de trois heures et à laquelle ont pris part les trois avocats et le consul général du Royaume, Me Moretti a déclaré que Saâd Lamjarred a confiance en la justice française et attend sereinement les développements à venir.
Quand la Cour d’appel de Paris aura donné sa décision, un point de presse sera organisé pour fournir de plus amples informations sur cette affaire, a annoncé Me Moretti. Pour rappel, le chanteur avait été mis en examen et écroué, vendredi dernier à Paris, pour son implication présumée dans une affaire d’agression sexuelle et violence. Sa défense avait fait appel de la décision de sa détention par le juge des libertés.
Lors de la dernière audience de lundi dernier, la défense de Lamjarrad avait formé le vœu que le tribunal convoque la fille ayant accusé le chanteur marocain de harcèlement sexuel, ce qui n’a pas été possible, sous prétexte qu’ « elle est toujours dans un état psychologique détérioré », selon la défense de Lamjarrad.
Il y a plus d’une semaine, plusieurs blogs marocains et de nombreux comptes sur les réseaux sociaux avaient fait état d’un incident survenu à l’hôtel Marriott des Champs-Elysées, dans le 8e Arrondissement de Paris, où résidait l’artiste. Selon une source judiciaire, une plainte a été déposée par une jeune fille de 20 ans de nationalité française qui s’est dite victime d’une violente agression à caractère sexuel. Elle a réussi à prendre la fuite de la chambre de Lamjarred pour se réfugier à la réception de l’hôtel.
Suite à cette annonce, plusieurs voix marocaines et étrangères ont crié au complot visant le chanteur marocain. Les réseaux sociaux constituent toujours un espace de solidarité avec Lamjarrad. L’on y relève des élans de solidarité de nombreux artistes tels que  Mohamed Choubi, Driss El Idrissi, Sanae Akroud, Btissam Tesaket.
Dans ce même élan de solidarité, SM le Roi Mohammed VI s’est chargé de payer les frais de l’avocat de défense, tout en lui recommandant les services de son avocat Me. Eric Dupont Moretti.

Nouri Zyad
Vendredi 4 Novembre 2016

Lu 1355 fois


1.Posté par Dr Idrissi My Ahmed, le 03/11/2016 20:55
Il faut sauver le soldat Lamjarred. Une chansonnette en Jazal dédiée à ses fans francophones

Le maêyouri de la M’jerda



Khalitek a Moï fe s’lam Bouya, nekazt mène Rebat
le La Tour Effel we t’hechou li rejlya.

Wana fe Barise ghadi ngheni fe wahed l’Olympia.
L’guite h’na lahbabe gaêdou yferhou biya.

Ana jite eneghenni we ârdouni la boîte.
Klit ou chtahte meâahoume, kmite we chrabte chouiya.

Dhakt l’hada we ldak, we ghennit lehadi, hite ferhou biya.
We dekhalt fe lafjer bhali kif el âda. A mi laêziza âliya

Ana m’chite l’ Barise bache nekhdame bladi,
hite machHour chi chouiya

Deqqate babe biti, jate El Baby, we dakhlate jeniya.
Bismi Allah Erahmane Errahim!
Wache Hadi wahche wella haya ?

Wana fi l’hôtel hessabtha Roumya.
Jabat li magana, bache tqayesni wella t’radHa liya ?

Ache jabha laHna fe Had ellile âliya ?
Wache Hadi wassila, bache taêrade rasseHa âliya ?
Hit ana zouine, goulte fe rassi Hadi mène el fan, liya Hadiya.

Wana rajal kifkoume a laêyalate !
Ka nabghi el houb êlach ka nghéni, we tassliya.
Hiya éli jate, tehya França blade el houria.

Chouiya dayekhe, hassit biHa bghatni, we zouHdy qwa fiya.
Chnou kanet tanwi Brioula, ila ma houz’tHa lya ?

Zedt liHa, qam’chatni kil el gatta, kter mène chouiya.
Meâa ana skhoune Heyjatni dik Zaêra el âssrya.

Ma fHam’te, ma derte, ma tadwich bessoue âlya!
Kharjate kate jerri, Laura êlayne âriana.
Khawfatni bezaf we bqate fiya chwiya.

Jawe lajouad wana nayeme, fayqouni bel khaleâ we al âçabiya.
Zedt meâHoum ne kémel neâassi fel coumissaria.

Nadet el qeyyama Fe França we Mirikane, ka fattech âlia.
Wana ânedi çaHra fe had sebt ejjaya.

Ki ndir a Sidi meâ Had louliya ?
Ki ndir a Lalla Moï, ki ndir a Sidi Bba ?
Ki ndir a Lawezir, we echaêbe meâya ?

Ana mazal sghir, kana gheni âla Hwaya,
we anta a Moulay kate hane we tjoude âliya,
kter mane nass dial dounia we el JamHouriya

Jate el wastya ezaêra katefella êliya.
Ana ma baghi zwaje, ana ma baghi t’falya
Ghi al maêqoul we Essahra al maghribiya.

Walakine, ma jéti leânedi ya Laura-Line, illa le tfeliya !
Walakine, ma jéti leânedi ya la Féline, illa le tessliya !

Heyajtini, seyadtini, tfalliti âlia, we âla echouôube al maHdiya.
Ana reyyadi, ana zaîme, ana fennane achababiya.

Kdebti, we Hlaktini ktar mène koul klame fel oughnia.
Kdebti, we Hlaktini ktar mène koul qéyame wa oumnia.

Fe Had l’hôtel, be ellile ma jeti l’bite erajele, ila li chi hissa jtimaîya.
Ha wejHi, Ha wejHék a Lwastya eddakiya !
Ma w’çalt le sma, wala wessalte le khadiya !

Dawni elboulisse lekerbise, yedi mkabla, âla chwiya de tfeliya.
Hadi sedma del lémqaber wella qeyama Hazliya ?
Hadi comédie wella tragediya ?

Ma qaddite hetta nemssahe demouêe eli fe âyniya.
Hadi hogra jabetHa li segueâa françaouiya.

Hadi hougra, elli ghadi temarred al walida
we haqqi fe ecchaêbe al mahboube
éli ka wedni bel jah we errida.

Heyajtini, wajjaêtini, kedabtini, Hanetini,
khdaêtini, nahhitini. Rani ka n’moute a Labliya
be ennassb dialek wel hila el beldiya !

+
Tâanti chaêbe we el ouma elli kanou fe bel ferha fe âyeniya.
Ana chaêre bel mass’ouliya, we lafdiha, âlache âliya ?

Wazir, wella safir ka yetsayede fe yammou
we ana, Zhaqte, zhaqte we tahte,
wehdani fe massari ân’d anessara.

Dekhaltini fel hayte, le Mur a labla, b’la ma terakbi
fe toumoubil fakhma wella ettayara.

Ana Saad Lamjarred ! Ana machi sahel.
Enty Gholtana, ana Maâlem, we Enty chitana,
gouliha Hakkda le juge wel lel mehkama.

Heta ila ndemti, we rjaêti, we smahtlek,
âmrek ma tji le lablad, ya Brioula tessawli feya
wella teqalbi âliya fel habse, wella fel jenna.


Il faut sauver le soldat Lamjarred. Une chansonnette en Jazal dédiée à ses fans


Dr Idrissi My Ahmed,
Kénitra, écrite le 29 Octobre, revue le 3 Novembre 2016

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.