Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'énorme infox perpétrée par la radio officielle algérienne. Grotesque et ridicule

Refus algérien prétendu et consentement marocain inventé à l'égard d' une demande française qui n 'a jamais existé !


​Rachid Meftah
Vendredi 25 Août 2023

La radio nationale algérienne, radio d’Etat et média officiel du régime poliltico-militaire qui préside aux destinées de cette pauvre Algérie voisine, a annoncé sans s’appuyer sur aucune source diplomatique ou politique officielle ou même non officielle qu’Alger a interdit le survol de son territoire aux avions militaires français voulant se rendre au Niger, ajoutant qu’en revanche, le Maroc a autorisé cette opération aérienne. Une affabulation, prolongeant la longue liste de fake news grossières, ridicules, aussitôt démentie d’ailleurs par l’état-major des armées françaises.

La presse et les médias algériens, dans leur quasi-totalité à la solde de la junte au pouvoir, ont repris à l’unisson cette grotesque fausse information selon laquelle l’Algérie aurait interdit le survol de son territoire aux avions militaires français, voulant se déployer dans le cadre d’une intervention des forces hexagonales au Niger. Et effrontément, le média officiel algérien, ne citant bien évidemment aucune source – puisqu’il n’y en a pas – a rapporté tout bonnement que « l’Algérie, qui a toujours rejeté la force, a donné une suite négative à la demande française de survol du territoire national pour attaquer le Niger », ajoutant, là-dessus que « la réponse d’Alger est ferme et sans équivoque ».

Et comble de la schizophrénie, voulant à tout prix impliquer le Maroc comme à l’accoutumée, la radio d’Etat algérienne a ajouté que devant le refus d’Alger, « les plans de vol des avions militaires français ont été déposés au niveau des autorités marocaines compétentes, qui ont décidé de répondre favorablement à la demande française ». Et l’Algérie d’essuyer un énième camouflet de la part de la France qui rejette en bloc toutes ces allégations. Ainsi les hautes instances de l’armée française ont formellement démenti avoir demandé à l’Etat algérien l’autorisation de parcourir son espace aérien pour une opération militaire au Niger, a rapporté l’agence de presse Reuters en rappelant l’annonce par la radio d’Etat algérienne que la demande de la France avait été refusée par le pouvoir algérien.

« La radio d’Etat algérienne, qui reflète généralement la pensée officielle, avait relayé la demande présumée en ajoutant que l’Etat nord-africain s’oppose à une action militaire étrangère pour rétablir l’ordre après le coup d’Etat du 26 juillet au Niger, privilégiant plutôt la diplomatie », a souligné Reuters.

Pure invention ! Dans une déclaration à l’agence de presse, un haut gradé de l’armée française a assuré qu’aucune demande de « clearance » pour un vol militaire n’a été déposée ces derniers jours par la France. En plus, « il n’y a absolument aucune velléité d’attaque contre le Niger », a-t-il enchaîné.

Tout ce remue-ménage médiatique algérien incohérent, mensonger et affabulateur a suscité des réactions et des interrogations quant à la véracité et une désapprobation viscérale dans les milieux diplomatiques et parmi les observateurs quant aux implications et aux intentions et objectifs derrière ces « affirmations » du média officiel algérien.

En effet, outre la diffusion à grande échelle de « la déclaration d’Alger » sans fournir de source vérifiable ni de preuve tangible des prétendues demandes françaises de survol et interdiction algérienne relayant cette « information » comme pour en renforcer le caractère officiel et institutionnel, l’ajout de l’implication présumée du Maroc illustre, encore une fois, les errements et les absurdités diplomatiques et géostratégiques des dirigeants algériens dénotant de leur indigence et de leur faillite politique abyssale.

Par ailleurs, selon des analyses pertinentes d’observateurs et experts, cette fake news, avec tout l’acharnement maladif qui l’a accompagnée, se révèle complètement irréalisable. Car en supposant que la France aurait « réellement » demandé le survol du Maroc par des avions militaires en vue d’une intervention armée au Niger, cela supposerait également de survoler les territoires mauritanien et malien avant de pouvoir atteindre le Niger. La France, de fait, aurait besoin d’obtenir l’aval de la Mauritanie et du Mali. Or, compte tenu de l’état des relations actuelles très tendues entre Paris et Bamako et du soutien malien franchement affiché à la junte nigérienne, les avions militaires français ne peuvent quasiment pas être autorisés à survoler le territoire malien. Là-dessus, il faudrait que les autorités françaises obtiennent les autorisations du Sénégal, de la Guinée, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Togo, du Bénin de même que les avions français se trouveraient contraints de contourner également l’ensemble de l’espace aérien du Burkina Faso. Chimère !

Faut-il rappeler que ce n’est pas la première fois que les dirigeants algériens s’adonnent à ces pratiques crapuleuses de désinformation, de mystification et de diffusion hasardeuse et insensée d’informations trompeuses, embourbés qu’ils sont dans les mares du chantage, de la prévarication et du despotisme… Usant de moyens et de techniques propagandistes désuets et caducs datant de l’ère de la guerre froide et du conflit ayant longtemps opposé les blocs Est et Ouest, à travers le monde, ils n’ont de cesse d’exaspérer les tensions, les conflits souvent artificiels et les différends diplomatiques, particulièrement vis-à-vis du Maroc lui imputant la responsabilité de tous les maux survenus dans leur pays, à seule fin d’ancrer dans le subconscient collectif de la population algérienne que le voisin de l’ouest n’a d’autres objectifs que lui nuire et que, de ce fait, c’est l’ennemi juré que l’on doit abattre ! Sans oublier que cela pourrait détourner l’attention du peuple algérien de ses véritables maux (…) 

Cependant, dénués de tout sens de la responsabilité et dépourvus de tout discernement politico-diplomatique et géostratégique, c’est l’effet foncièrement inverse qui se produit au fil du temps. La presse et les médias officiels ne sont plus crédibles tant au niveau régional qu’international et l’Etat prend d’ores et déjà des allures d’Etat voyou et de nation intégralement non fiable, se discréditant elle-même. « Si tu n’a pas honte, fais ce que tu as envie de faire… », dit l’adage arabe.

Rachid Meftah


Lu 1801 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p