Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'effectivité du droit à la santé doit être placée au cœur du projet de développement global

Conseil national des droits de l'Homme


Libé
Dimanche 24 Avril 2022

L'effectivité du droit à la santé doit être placée au cœur du projet de développement global et équitable, dans l'optique de la création des richesses et de la réduction des disparités spatiales et sociales, selon un rapport du Conseil national des droits de l'Homme.


Présenté vendredi à Rabat par la présidente du Conseil Amina Bouayach, le rapport thématique sur "L'effectivité du droit à la santé: défis, enjeux et voies de renforcement" s'appuie sur une approche fondée sur les droits de l'Homme en matière d'évaluation des politiques publiques compte tenu de l'importance du droit à la santé, lequel est étroitement lié à la réalisation des autres droits en illustration du principe de l'indivisibilité des droits humains.


Ce rapport met l'accent sur les déterminants du droit à la santé sous l'angle juridique, institutionnel et socio-économique, de même qu'il propose des bases fondamentales pour l'élaboration d'une stratégie nationale de santé axée sur le rôle de l'Etat social et dépassant l'approche sectorielle, pour garantir le droit à la santé, relever le défi de la durabilité, garantir la sécurité humaine et réduire les disparités sociales et spatiales.


Le document préconise aussi de renforcer la gouvernance du secteur de la santé au niveau des structures hospitalières, des ressources humaines et financières, mais aussi au niveau de l'industrie pharmaceutique nationale.

Il appelle à l'adoption d'un système de santé basé sur les soins de santé primaires afin de faire face aux problématiques et aux coûts excessifs résultant de l'approche curative, tout en portant une attention particulière et rénovée aux groupes vulnérables.


Les auteurs du rapport abordent également les questions de formation et de recherche scientifique comme levier à même de renforcer la souveraineté nationale dans le secteur de la santé, en constatant la nécessité de rompre avec la perception de la santé en tant que secteur social et d'adopter une approche intégrée et multisectorielle. 


A travers ce document, le Conseil souligne les contraintes entravant l'accès des citoyens au droit à la santé et propose des pistes pour y remédier, en se référant non seulement aux standards internationaux et textes juridiques garantissant le droit à la santé, mais également en identifiant les contraintes associées aux déterminants implicites du droit à la santé, telles que celles liées au contexte économique, social, culturel et environnemental.


Dans ce cadre, le rapport expose les principaux fondements visant à concevoir et élaborer une stratégie nationale de la santé axée sur le devoir et l'engagement de l'Etat à garantir l'accès de la population au droit à la santé, le remplacement d'une approche sectorielle basée sur les besoins, par une vision intégrée des droits.


S'exprimant à cette occasion, Mme Bouayach a indiqué que le rapport s'articule autour de trois problématiques principales relatives à l'effectivité du droit à la santé, dont la première porte sur les défis de gestion et de gouvernance aussi bien au plan de la prise de décision que celui de la gestion des ressources humaines et financières.


La deuxième problématique concerne les défis qui se dressent devant la restructuration du système national de santé pour garantir le renforcement de ses capacités de résilience et assurer le droit à la santé.


Quant à la troisième problématique, a-t-elle ajouté, le CNDH propose cinq axes principaux pour un accès effectif au droit à la santé pour tous, à savoir le renforcement de la gouvernance du secteur de la santé, la mise en place d'un système de santé fondé sur l'approche préventive, la mise en œuvre de la couverture sanitaire universelle, la formation et la recherche scientifique comme leviers de renforcement, et l'intégration du secteur privé dans le système de santé national en tant que service public.


Le Conseil avait lancé, le 14 octobre 2020, un projet baptisé "Effectivité du droit à la santé au Maroc: vers un système de santé basé sur l'approche fondée sur les droits de l'Homme", avec pour finalité de plaider en faveur d'une stratégie sanitaire nationale intégrée, transversale, inclusive et convergente à même de garantir le droit à la santé pour tous et d'agir sur les inégalités sociales et territoriales qui entravent la jouissance de ce droit par tous.    


Lu 1062 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p