Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’école en portes closes jusqu’en septembre 2020

Le bac national programmé en juillet prochain




L’école en portes closes jusqu’en septembre 2020
Le virus aura eu raison des prévisions les plus optimistes du moins pour ce qui est de la réouverture des classes avant la prochaine année scolaire. La déclaration du ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, porte-parole du gouvernement, Saaid Amzazi à la Chambre des conseillers, met fin à toutes les supputations à ce sujet.
Plusieurs questions restent cependant en suspens et nécessitent de plus amples détails pour que l’on soit édifié sur le sort qui sera réservé à bien de branches et secteurs et à bon nombre d’apprenants.
En effet le seul « bémol » à relever dans cette déclaration pour le moins drastique concerne le baccalauréat programmé donc pour juillet s’agissant de l’examen national (2ème année) et pour septembre quant à l’examen régional (1ère année). Les épreuves devront porter sur les seuls programmes ayant été enseignées en classe jusqu’au 14 mars soit avant la fermeture des écoles. Décision inspirée sachant que tout le monde n’a pas eu accès et dans les mêmes conditions à l’enseignement à distance.
D’autres éclaircissements sont vivement attendus concernant les étudiants du supérieur ou les apprentis de l’OFPPT entre autres.
L’on précise toutefois de source officielle que pour les besoins des examens annoncés, il sera procédé à la stérilisation des établissements concernés, à la fourniture du gel hydroalcoolique et des masques de même qu’au respect des de mesures de distanciation.   
Inutile de relever enfin que cette décision n’a certainement pas été prise de gaieté de cœur, mais il n’en reste pas moins qu’elle renseigne sur la gravité de la situation et sur l’importance qu’elle suscite chez les responsables. Ce qui malheureusement semble échapper à tous ceux qui font preuve d’une légèreté  et d’une irresponsabilité déconcertantes vis-à-vis de cette pandémie qui continue de sévir.           

MBA
Mercredi 13 Mai 2020

Lu 693 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif