Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'artiste Abdelkader Ababou admis dans un hôpital à Marrakech suite à un malaise




L'artiste Abdelkader Ababou admis dans un hôpital à Marrakech suite à un malaise
L'homme de théâtre, Abdelkader Ababou, a été admis, samedi, dans le Centre hospitalier universitaire de Marrakech où il reçoit des soins intensifs, suite à un malaise de santé. Un communiqué du ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports indique que l’hospitalisation de ce grand artiste, à l’initiative du ministère et en coordination totale avec le département de la Santé, s’inscrit dans le cadre des efforts continus du ministère visant à améliorer les conditions professionnelles et sociales des artistes et créateurs marocains. La même source rappelle l’engagement du ministère "à se soucier des conditions sociales des artistes marocains, en particulier les pionniers, et à leur apporter un soin particulier, et ce en exécution des Hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI, protecteur de l’art et des artistes".
Le ministère avait promis de suivre l’état de santé de l’artiste Ababou et de veiller à le soutenir matériellement et moralement, en reconnaissance de ses contributions artistiques, ainsi que tous les artistes marocains dans la perspective de créer une fondation dédiée aux affaires sociales de cette catégorie de créateurs, relève le communiqué.
Né en 1950 à Dar Zidouh (Béni Mellal), Abdelkader Ababou est titulaire d’un diplôme de l’Institut des affaires techniques. Il est membre de l’Union des écrivains du Maroc depuis 1985. Il compte à son actif plusieurs oeuvres relevant du monde du théâtre, de la poésie et de la critique.


 

Libé
Lundi 13 Janvier 2020

Lu 1209 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif