L’accident qui a failli coûter la vie à Michèle Laroque


Samedi 30 Mars 2019

L’accident qui a failli coûter la vie à Michèle Laroque
Les années qui passent ne semblent pas avoir d’emprise sur le talent et la beauté de Michèle Laroque. Du haut de ses 58 ans, la Niçoise est plus rayonnante que jamais. Elle brûle les planches du théâtre Edouard VII dans la pièce de Fabrice Roger-Lacan, Encore un Instant et sera prochainement à l’affiche de trois nouveaux films dont Mariages pour toutes. Un film dans lequel elle donnera la réplique à sa grande amie Muriel Robin. Michèle Laroque n’a rien perdu de sa pétillante énergie et c’est un triste événement qui se trouve être en partie à l’origine de cette constante bonne humeur.
A l’âge de 19 ans, la passion du théâtre coule déjà dans les veines de celle qui deviendra l’une des humoristes et comédiennes les plus reconnues de l’Hexagone. Un projet qui sera freiné par un grave accident de voiture survenu en 1979. Invitée de Laurent Delahousse dans 20h30 le dimanche, l'ex-championne de tennis est revenue sur cette sombre période qui a failli lui coûter la vie.
Si elle s’en est sortie, la compagne de François Baroin est passée par une très longue convalescence : «Je m’en suis vraiment remise au bout de 4 ans, mais deux ans vraiment (ndlr : alitée et à l’hôpital). Un an sans marcher et puis beaucoup d’opérations. C’était très long», explique-t-elle. Un drame évité de justesse - et après lequel elle a failli perdre sa jambe – qui lui a donné la niaque et l’envie de se battre pour accomplir sa volonté de devenir actrice : « C’est après l’accident que j’ai dit “Oh la la, j’ai failli mourir sans savoir si j’étais bonne ou mauvaise comédienne, donc il a dû se passer un truc” ». Le destin, sans doute.


Lu 568 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br