Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'Union européenne salue l’initiative Royale pour l’Afrique

Peter Stano : La pandémie n’a pas de frontières et ne pourra pas être vaincue si elle ne l'est pas partout




L'Union européenne salue l’initiative Royale pour l’Afrique
L’Union européenne (UE) a salué, mercredi, l’initiative de S.M le Roi Mohammed VI visant à établir un cadre opérationnel afin d’accompagner les pays africains dans leurs différentes phases de gestion de la pandémie du Covid-19.
«Cette initiative semble parfaitement s’inscrire dans le mouvement plus large du retour du Maroc au sein de la famille africaine que nous observons avec grand intérêt depuis plusieurs années, notamment dans de nombreux domaines essentiels aux relations UE-Afrique, comme la migration, l’environnement, le développement ou la stabilité régionale», a souligné Peter Stano, porte-parole de l’UE dans une interview accordée à la MAP.
«Nous sommes convaincus que le Royaume du Maroc pourra prendre toute sa part dans les efforts collectifs du continent et de ses institutions en vue du combat contre le virus, et qu’il saura y apporter son expérience et sa valeur ajoutée propre », a affirmé le porte-parole, notant que «l’UE est prête à soutenir de telles initiatives dans le cadre de sa stratégie globale renouvelée en direction du continent africain ».
Invité à réagir sur la déclaration, lundi dernier au Parlement européen, de Josep Borrell, haut représentant de l'Union pour la politique étrangère et la sécurité sur la nécessité pour l’UE de soutenir l’Afrique en ces moments difficiles, il a souligné que l’Europe va s’investir davantage sur cette voie.
Pour lui «c'est d’abord une question de solidarité mais c'est aussi une question de sécurité tant pour l’Europe que pour l’Afrique. La pandémie n’a pas de frontières et ne pourra pas être vaincue si elle ne l'est pas partout ».
Il a rappelé que l’UE vient d’annoncer un paquet de mesures pour un montant de plus de 20 milliards d’euros pour soutenir la recherche, les systèmes de santé et les réseaux d’eau dans les pays partenaires de l’UE et atténuer les conséquences socioéconomiques de la pandémie.
De ces fonds, explique-t-il, plus de 3,25 milliards d’euros sont directement destinés à soutenir des actions en Afrique : 2,06 milliards d’euros en Afrique subsaharienne et 1,19 milliard d’euros dans les pays d’Afrique du Nord.
Par ailleurs, l’Afrique va bénéficier d’importantes garanties en provenance du Fonds européen pour le développement durable et de prêts de la BEI, ainsi que de contributions substantielles des Etats membres et de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD).
Le porte-parole a ajouté que l’UE soutiendra également la réponse mondiale coordonnée du moratoire sur la dette des pays les plus démunis.
Il a, dans ce contexte, rappelé que «l’UE vient de poser les jalons d’une nouvelle stratégie avec l’Afrique, avec des propositions visant à intensifier la coopération dans tous les domaines-clés de notre partenariat (transition verte; transformation numérique; croissance durable et emplois; paix et gouvernance; migration et mobilité)».
Le porte-parole de l’UE a, par ailleurs, affirmé que le Maroc a su réagir avec promptitude et efficacité, en s’attaquant de manière coordonnée aux différents aspects de la lutte contre le coronavirus sur les plans médical, économique et social.
Il a également indiqué que l’Europe, «fidèle au partenariat stratégique et privilégié qui nous lie et à l’esprit pionnier qui l’anime a été au rendez-vous dans cette épreuve», rappelant que "près de 450 millions d’euros ont été remobilisés à cette fin pour appuyer les efforts du Maroc, notamment sous forme d’appui direct au fonds créé sous l’égide de Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour lutter contre les effets du virus ou sous forme de déboursements anticipés".
«De part et d’autre, la réponse a été rapide, concertée et cohérente. Cette réactivité et cette solidarité illustrent la vigueur de nos liens ainsi que l’ambition que nous avons conjointement fixée quant au futur de notre partenariat lors du dernier Conseil d’association UE-Maroc », a ajouté le porte-parole de l’UE.
Donné comme exemple dans la gestion de la pandémie du nouveau coronavirus, le Maroc avait reçu en mars dernier un soutien conséquent de l'UE en réallouant immédiatement 150 millions d’euros, spécifiquement dédiés aux besoins du fonds spécial pour la gestion de la pandémie Covid-19, créé à l'initiative du Souverain et en réorientant 300 millions d’euros des fonds alloués vers la réponse à la pandémie en accélérant leur mobilisation pour répondre aux besoins budgétaires exceptionnels du Royaume.
Le Groupe Banque européenne d’investissement (BEI) avait, pour sa part, annoncé, début avril, un soutien au secteur privé via notamment ses lignes de crédit avec les institutions financières marocaines dont l’encours s’élève à 440 millions d’euros.
Parallèlement à cette aide de trésorerie immédiate, la BEI avait décidé d’accélérer à titre exceptionnel le déboursement de prêts déjà signés pour soutenir les petites et moyennes entreprises.

Vendredi 1 Mai 2020

Lu 1092 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Septembre 2020 - 18:55 Aziz Rabbah testé positif au coronavirus