Facebook
Rss
Twitter









Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“L'Oiseau bleu ” de Mouha Ouhdidou, Grand Prix du Festival national du court-métrage d’Oujda





Le film «L’Oiseau bleu» du réalisateur Mouha Ouhdidou a remporté le Grand Prix de la 2ème édition du Festival national du court-métrage d’Oujda, organisée récemment par l’association «Hna Houma Hna» pour le cinéma et le théâtre. Le prix de la meilleure interprétation masculine est allé à Mohcine Chebani pour son rôle dans le film «Les feuilles de la liberté», alors que l’actrice Fatima Zahra Aherrar a remporté le prix de la meilleure interprétation féminine pour sa performance dans «La dernière vague».

Par ailleurs, le jury cette édition, placée sous le thème "Le cinéma au service des jeunes" et organisée sous format numérique, a attribué une mention spéciale aux films «Le voleur de la mémoire» et «La mort». Au total, neuf films représentant différentes régions du Maroc ont participé à cette édition dédiée à la mémoire de feu Abdeljebbar Louzir, le célèbre comédien marocain décédé en septembre dernier. Le jury était composé notamment du critique de cinéma, Abdelkarim Ouakrim, du réalisateur Mohamed Taha Benslimane et de l’actrice Khouloud Bettioui.

Outre la projection de films, cette édition a été marquée par des hommages à des personnalités connues et reconnues sur la scène artistique, des ateliers sur certains métiers du cinéma, le décor en particulier, encadrés par l'artiste Youssef Chettati, en sus d'une table ronde sur le cinéma et les jeunes et d’un master class, animés respectivement par le professeur Mustapha Remdani et le critique de cinéma marocain Abdelkarim Ouakrim.

Libé
Dimanche 11 Avril 2021

Lu 454 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.