Libération

Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’Observatoire marocain de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme dénonce l’ agression perpétrée par les nervis du Polisario contre la manifestation pacifique des Marocains à Paris





L' Observatoire marocain de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme a condamné l’agression perpétrée par les nervis séparatistes contre la manifestation pacifique des Marocains place de la République au cœur de Paris. Selon l’Observatoire, cette lâche attaque orchestrée par les séparatistes n’a même pas épargné les enfants et les femmes, ajoutant que Mohamed Rakoub, président de l'Association d'amitié franco-marocaine, a été également agressé lors de cette manifestation pacifique organisée par les Marocains résidant en France pour défendre l’intégrité territoriale du Royaume. Par cette agression sauvage, «cette bande de la honte, appelée Polisario, a montré une fois de plus sa nature terroriste et son idéologie basée sur la haine et la violence», a souligné un communiqué de presse dont une copie est parvenue à Libé. Et d’ajouter : «Cette agression constitue un signe dangereux et une preuve que les camps de Tindouf sont un terreau fertile de l'extrémisme et du terrorisme. Un certain nombre d'analystes, d'observateurs, d'organisations internationales et de personnalités politiques de grande envergure ont auparavant lié le gang du Polisario au terrorisme, au trafic d'êtres humains et à la contrebande d'armes». L'Observatoire a, par ailleurs, appelé la France à ne pas se contenter de dénoncer ces actes barbares, mais à engager des procédures légales pour protéger les valeurs et principes de la République et pour réprimer les comportements violents. 

H. T
Mardi 1 Décembre 2020

Lu 539 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.