Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'OCP et l'ADNOC envisagent de créer une joint-venture de production d’engrais de classe mondiale

Détention d’actifs industriels à Jorf Lasfar et aux Emirats arabes unis




 L’Office chérifien du phostphate (OCP) et Abu Dhabi national oil company (ADNOC) ont décidé d'étudier la création d’une joint-venture de production d’engrais de classe mondiale, ayant pour vocation de détenir des actifs industriels aussi bien à Jorf Lasfar au Maroc qu’à Ruwais aux Emirats arabes unis.
Ce projet vient renforcer le partenariat entre les deux groupes, annoncé en décembre 2017, relatif à la conclusion d’un important accord à long terme de fourniture de soufre, accélérant ainsi l’exécution de leurs stratégies de croissance respectives, indiquent mardi les deux compagnies dans un communiqué conjoint.
L’OCP et l’ADNOC veilleront ainsi au développement des compétences et à la formation des ressources humaines nécessaires à la réussite de leur partenariat, rapporte la MAP. La future entreprise mondiale de production d’engrais bénéficiera des avantages compétitifs des deux groupes, notamment les ressources en soufre, les expertises ammoniac-gaz et logistique maritime d’ADNOC ainsi que l’accès de l’OCP aux plus importantes ressources mondiales de phosphate, son savoir-faire centenaire dans l’industrie des engrais et l’importance de son réseau commercial, précise le communiqué.
La joint-venture devrait comprendre deux hubs de production, l’un à Ruwais et l’autre à Jorf Lasfar, incluant des nouvelles capacités de production et d’autres existantes, ce qui lui assurera un accès privilégié aux marchés mondiaux.
Ce partenariat, annoncé en marge du "Downstream investment forum" d'ADNOC, tenu à Abu Dhabi les 13 et 14 mai, intervient concomitamment à l’annonce d’ADNOC d’augmenter ses capacités de production de soufre, actuellement de l’ordre de 7 millions de tonnes, de plus de 50% à mesure que la compagnie accroît ses capacités de valorisation et de traitement de ses ressources gazières.
Côté OCP, le partenariat s’inscrit dans le contexte du programme d’expansion à grande échelle lancé par le groupe pour la période 2008-2028, visant à répondre à la croissance de la demande mondiale en engrais.
La première phase de ce programme, achevée cette année, a porté la capacité de production d'engrais du groupe à 12 millions de tonnes et sa capacité d'exportation de phosphate brut à plus de 18 millions de tonnes, note la même source.
"Le partenariat avec le Groupe OCP illustre l'intention d'ADNOC de maximiser la valeur de l’ensemble de nos ressources à mesure que nous menons notre stratégie de diversification aval, qui vise à élargir notre gamme de produits finis et nos revenus ", a déclaré le ministre d’Etat des Emirats arabes unis et directeur général d’ADNOC, Sultan Ahmed Al Jaber, cité par le communiqué.
"Cet accord s’inscrit dans le cadre de notre nouveau modèle de partenariat annoncé l'an dernier, visant à ouvrir notre chaîne de valeur à des partenaires de long-terme, fiables et à forte valeur ajoutée, qui viendront complémenter nos expertises et nos ressources et améliorer notre accès au marché", a fait savoir le ministre d’Etat émriati.
"Par ailleurs, cet accord est en ligne avec la volonté de nos dirigeants de développer davantage les relations privilégiées entre les Emirats arabes unis et le Royaume du Maroc, qui constitueront une base solide pour notre projet de création d’un nouveau champion mondial dans l’industrie des engrais", a-t-il ajouté.
Le président directeur général du Groupe OCP, Mostafa Terrab, cité par le communiqué, a déclaré que "cette alliance entre nos deux groupes met en synergie les plus grandes réserves mondiales de phosphate avec les plus grandes capacités de production de soufre au monde, ainsi que les expertises y afférentes". "A travers ce partenariat de type nouveau dans le secteur, nous disposerons d’actifs industriels intégrés de classe mondiale et complémentaires géographiquement. Ce partenariat, entrant dans le cadre de notre stratégie de développement, renforcera davantage notre capacité à servir la croissance de la demande mondiale en engrais.", souligne-t-il.

Mercredi 16 Mai 2018

Lu 501 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés