L’Espagne reconnaît l’existence d’un consensus autour de la question : Moratinos pour un régime d’autonomie au Sahara


Marouane Naboulssi
Jeudi 19 Mars 2009

L’Espagne reconnaît l’existence d’un consensus autour de la question : Moratinos pour un régime d’autonomie au Sahara
Miguel Angel Moratinos, ministre des Affaires étrangères, n’a pas caché, le 17 mars 2009 devant la Chambre basse du  Parlement espagnol son soutien au projet d’autonomie proposé pour le règlement de la question du Sahara marocain. Le chef de la diplomatie espagnole a fait savoir que le régime d’autonomie qui a fait ses preuves en Espagne constitue une piste sérieuse qui pourra donner ses fruits au Maroc. C’est dans cet esprit que Madrid a soutenu le processus de négociations engagé afin de “définir les contours du principe de l’autodétermination” des populations des provinces sahariennes.     
M. Moratinos s’est dit, par ailleurs, “optimiste” quant à la volonté  des parties de progresser. Raison pour laquelle, il a demandé une action commune avec les Etats-Unis et la France et reconnu qu’il existe un consensus selon lequel l’intégration et la stabilité du  Maghreb passent par le règlement de l’affaire du Sahara.
Si la position du chef de la diplomatie espagnole est d’un grand intérêt pour des raisons historiques, celle des autres grandes puissances dénote de la justesse et de la légalité de notre cause nationale. Si l’attitude du Maroc se situe en droite ligne de la défense de l’unité maghrébine, le pouvoir algérien s’entête, pour sa part, à faire fi de celle-ci et de défendre des idées et des positions qui n’ont fait qu’affaiblir la région et nuir à son développement socio-économique.
Sur un autre registre, l’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès des Nations unies à Genève, Omar Hilale, a souligné lundi que le Maroc n’a pas de leçon à recevoir de l’Algérie, particulièrement dans le domaine des droits de l’Homme, d’autant plus que la situation des droits de l’Homme n’est guère reluisante dans ce pays, rapportent les agences.
S’exprimant lors du débat général au Conseil des droits de l’Homme (CDH) sur le point 3 relatif à la promotion et la protection de tous les droits de l’Homme, M. Hilale a rappelé au délégué algérien que s’il y a un pays dans la région où les droits de l’Homme sont les plus respectés et protégés et où la démocratie est en marche, c’est bien au Maroc et non en Algérie.
“Le registre des droits de l’Homme au Maroc est brillant et positif, ce qui n’est nullement le cas de celui de l’Algérie”, a-t-il noté, relevant que le délégué algérien, tout comme le ministre des AE de ce pays Mourad Medelci (qui a évoqué devant le Conseil de prétendues violations de droits de l’Homme au Sahara marocain) se préoccupent de la situation des droits de l’Homme au Sahara et occultent celles des droits de l’Homme en Algérie.
M. Hilale a indiqué que les pires violations des droits de l’Homme se déroulent actuellement en Algérie, déplorant qu’Alger ait plus de fébrilité et de nervosité à accuser le Maroc plutôt qu’à défendre son honneur.
Le Maroc aurait tant souhaité que les ONG internationales puissent circuler librement en Algérie comme elles le font au Maroc, a ajouté le diplomate marocain signalant qu’aujourd’hui même, Eric Goldstein, Directeur de la région MENA au sein de HRW, est en visite au Maroc et jouit de la pleine liberté de circuler dans tout le pays, de Tanger à Lagouira, et de rencontrer toutes les personnes qu’il souhaite, ce que l’Algérie n’osera jamais faire.
Il est à noter, par ailleurs, que la presse espagnole a rendu public un projet de rapport du Parlement européen d’une grande partialité. Certes, la mouture finale n’est pas encore adoptée par cette instance européenne, mais la presse espagnole en fait déjà la version définitive, ce qui pose un grand problème au niveau de la perception des droits de l’Homme tant chez les Espagnols que ceux qui ont diffusé cette copie qui ne fait pas foi. Curieusement, le rapport est élaboré à la suite de la visite effectuée en toute liberté par la délégation ad-hoc de l’Union européenne du 25 au 28 janvier 2009 tandis que la visite aux camps de Tindouf remonte à 2006. Drôle de travail, d’impartialité et de défense des droits humains !


Lu 1066 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile | TVLibe










L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        





Flux RSS
p