Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'Espagne et la Grèce limitent l' utilisation du vaccin AstraZeneca



L'Espagne et la Grèce limitent l' utilisation du vaccin AstraZeneca
Le ministère espagnol de la Santé a annoncé vendredi qu'il limiterait l'usage du vaccin AstraZeneca/Oxford aux moins de 55 ans, après que d'autres pays européens ont indiqué appliquer des restrictions comparables. La Grèce a indiqué pour sa part vendredi qu'elle réservait l'usage de ce vaccin aux moins de 65 ans. "En Grèce, comme dans d'autre pays européens, le vaccin AstraZeneca sera administré aux personnes âgées de 18 à 64 ans", a dit à la presse le secrétaire général du ministère de la Santé Marios Themistokleous. La France, l'Allemagne, la Belgique, le Danemark, la Suède et d'autres pays ont fixé des limites d'âge pour ce vaccin, développé par la société anglosuédoise AstraZeneca et l'Université d'Oxford, en raison du manque d'évaluation des risques chez les populations les plus âgées.

"La commission de la santé publique, lors d'une réunion vendredi et à la suite de preuves scientifiques, a approuvé la fixation à 55 ans l'âge maximum pour la vaccination avec vaccin AstraZeneca", a déclaré le ministère espagnol de la Santé dans un communiqué. La semaine dernière, l'autorité allemande des vaccins a déconseillé l'utilisation de ce vaccin pour les plus de 65 ans, jugeant qu'il n'y avait "pas assez de données" sur son efficacité dans ce groupe d'âge. Cette décision est intervenue quelques heures après que l'organisme régulateur européen a donné à ce vaccin son feu vert pour une utilisation chez les adultes de tous âges. La France a emboîté le pas mardi et l'Autriche, la Belgique, la Pologne et la Suède ont pris des mesures similaires, tandis que la Suisse a demandé des "études supplémentaires". L'Italie a approuvé ce vaccin mais a recommandé d'en utiliser un autre pour les plus de 55 ans.

Le vaccin AstraZeneca n'est que le troisième à être approuvé par l'UE après ceux développés par Pfizer/BioNTech et Moderna. Toutefois, son efficacité n'est que de 60%, contre plus de 90% pour les autres. L'Espagne a jusqu'à présent vacciné près de deux millions de personnes et prévoit d'avoir couvert 70% de sa population d'ici la fin de l'été, un objectif réaffirmé mercredi par le gouvernement malgré les pénuries et les retards dans l'approvisionnement en vaccins. La ministre de la Santé Carolina Darias a déclaré mercredi que l'Espagne était "ouverte" à l'idée d'utiliser le vaccin russe Spoutnik V s'il était approuvé par l'UE. En Grèce, où la pandémie a fait près de 6.000 morts, moins de 360.000 vaccinations ont pour l'instant été effectuées. La vaccination de la tranche d'âge 60-64 ans devrait commencer le 12 février, a précisé M. Themistokleous.

Libé
Dimanche 7 Février 2021

Lu 793 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS