Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Kais Saied pour la libération de son adversaire

Nabil Karoui en présidentielle tunisienne




Un des deux candidats au second tour de la présidentielle en Tunisie, le juriste Kais Saied, a dit souhaiter la libération de son adversaire, l'homme d'affaires et des médias Nabil Karoui, toujours en détention provisoire à l'approche du scrutin prévu mi-octobre.
"La situation me laisse mal à l'aise moralement (...), sincèrement j'aurais aimé qu'il soit libre", a-t-il déclaré lors d'une interview diffusée jeudi soir par la télévision nationale.
Le 15 septembre, l'universitaire Kais Saied, qui a fait campagne contre les partis au pouvoir, est arrivé en tête du premier tour avec 18,4% des voix.
M. Karoui, qui a récolté 15,6% des voix après avoir mené de multiples opérations de charité télédiffusées, est poursuivi par la justice depuis 2017 pour blanchiment d'argent et évasion fiscale.
Si le parquet considère les soupçons "solides", son arrestation le 23 août, soit 10 jours avant le début de la campagne, avait suscité des interrogations sur une instrumentalisation de la justice par le politique.
Un débat est prévu entre les deux hommes en octobre, sous réserve que les deux hommes puissent y participer.
L'instance chargée d'organiser les élections (Isie) et le régulateur de l'audiovisuel (Haica) ont demandé à la justice d'autoriser M. Karoui à participer à ce débat, sans réponse jusque-là. La télévision nationale s'est dite prête à organiser le débat en prison si besoin.
M. Saied a affirmé de son côté n'être "pas responsable de cette situation". "Ce n'est pas moi qui ai des chaînes de télévision ou de l'argent", a-t-il ajouté, en allusion à la chaîne fondée par M. Karoui, Nessma TV, qui a fait campagne pour lui tambour battant.
Plusieurs missions étrangères d'observation des élections ainsi que des candidats déçus du premier tour ont appelé à ce que M. Karoui puisse faire campagne de façon équitable pour le second tour de la présidentielle.
Une décision sur une éventuelle libération de M. Karoui est attendue la semaine prochaine.

Samedi 28 Septembre 2019

Lu 1701 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com