Johnny Depp n'a plus besoin d'Hollywood

Dimanche 28 Mai 2023

Johnny Depp a affirmé qu'il n'avait plus besoin d'Hollywood alors qu'il faisait la promotion de son film, Jeanne du Barry, au Festival de Cannes.

L'acteur de 59 ans a foulé le tapis rouge pour l'avant-première du film français, qui a ouvert l'édition de cette année du festival annuel. Lors de la conférence de presse du film, on lui a demandé s'il se sentait toujours «boycotté» par Hollywood depuis ses deux procès très médiatisés concernant des allégations de violence domestique portées par son ex-femme, Amber Heard. «Eh bien, il faudrait que tu n'aies pas de pouls pour avoir l'impression à ce moment-là que tout n'était qu'une blague bizarre, a-t-il répondu. Bien sûr, quand on vous demande de démissionner d'un film que vous faites à cause de quelque chose qui n'est qu'un tas de voyelles et de consonnes flottant dans l'air... »

Johnny Depp, à qui on a demandé de démissionner de la franchise Les Animaux Fantastiques après avoir perdu son procès au Royaume-Uni en 2020, a affirmé qu'il ne se souciait plus d'Hollywood. «Est-ce que je me sens boycotté maintenant ? Non, pas du tout. Mais je ne me sens pas boycotté, parce que je ne pense pas à Hollywood. Je ne ressens plus vraiment le besoin d'Hollywood, je ne sais pas pour vous », a-t-il déclaré dans un sourire.

Lors de la conférence de presse, l'acteur a également abordé la façon dont il avait été décrit dans les médias. «La majorité d'entre vous avez lu ce qui me concerne ces cinq ou six dernières années... la majorité de ce que vous avez lu est une fiction fantastiquement et horriblement écrite, a-t-il affirmé. Le fait est que nous sommes ici pour parler du film. Mais c'est comme poser la question : ''Comment ça va ?'' Mais ce qu'il y a en dessous. C'est le genre de truc médiatique. »

La star américaine, qui serait arrivée avec 45 minutes de retard à la conférence de presse, a reçu une standing ovation de sept minutes après la projection de Jeanne du Barry, La star de Pirates des Caraïbes n'est pas apparue dans un film hollywoodien depuis qu'il a perdu un procès en diffamation contre The Sun au Royaume-Uni en 2020, lorsqu'un juge a statué que les allégations de violence domestique d'Amber Heard étaient «essentiellement vraies».

Après un autre procès aux Etats-Unis l'année dernière, un jury a jugé qu'Amber Heard avait diffamé son ex en se qualifiant de «personnalité publique représentant la violence domestique» dans une tribune de 2018.


Libé

Lu 285 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile | TVLibe







Inscription à la newsletter

LES + LUS DE LA SEMAINE