Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


Jerada à l'heure du Festival international du théâtre de l’ enfant


Libé
Vendredi 19 Novembre 2021

Le Centre culturel de Jerada accueille, du 17 au 20 novembre courant, la 8ème édition du Festival international du théâtre de l’enfant «Mafahim», sous le thème «L’enfant à l’horizon du Nouveau modèle de développement».

Cet évènement, dédié cette année à l’artiste marocain Jawad Sayeh, et organisé par la Fédération des associations de la province de Jerada (FAPJ), avec le soutien du département de la Culture et d’autres partenaires institutionnels, a pour objectifs de promouvoir le théâtre de l’enfant et contribuer à l’animation culturelle de la ville de Jerada.

La cérémonie d’ouverture de cette rencontre, tenue à l’occasion de la célébration du 46ème anniversaire de la Marche Verte et du 66ème anniversaire de la Fête de l’Indépendance, a été marquée par des hommages rendus aux artistes marocains Jawad Sayeh, Mohamed Touirtou, Noureddine Benkirane et Driss Chlihi.

Dans une allocution à cette occasion, le président de la FAPJ, Amar El Houari s’est félicité du rayonnement grandissant de ce festival qui s’est fait une place parmi les grands événements artistiques au Maroc, notamment ceux dédiés à l’enfance.

Le théâtre de l’enfant est le théâtre qui sert l’enfance, qu’il soit interprété par des grands ou des petits, avec pour finalités de divertir, éduquer et stimuler la curiosité de l’enfant, son amour de l’apprentissage et ses capacités de communication, a-t-il souligné.

Le programme de cette manifestation culturelle prévoit la présentation des pièces de théâtre participantes, en plus de plusieurs activités pour les enfants et différents spectacles artistiques et folkloriques.

Au menu de cette édition également une conférence sur le thème «L’enfant à l’horizon du Nouveau modèle de développement», en plus de la signature du livre «A la recherche d’un acteur» de Yahia Benfares. Des activités parallèles seront organisées dans le cadre de ce festival dans les communes d’Ain Beni Mathar, Oued El Himer, Gafait et Guenfouda, relevant de la province de Jerada.


Bouillon de culture

Festival
 
Les enfants de l’institut français de Fès (IF-Fès) ont été au rendez-vous, mercredi, avec la présentation d'un conte musical sur l'olivier, une œuvre qui marie musique et récits en célébration de cet arbre millénaire.

La présentation de ce conte musical, interprété par le conteur Frédéric Calmès et le musicien Léo Fabre Cartier, deux Français résidant au Maroc, s'inscrit dans le cadre des activités du festival "l'Olive au cœur", un évènement (11-21 novembre) qui tend à "valoriser la culture de l'olive, mettre en exergue la beauté de la campagne et donner une place de choix à ce produit agricole phare de la région de Fès".

Le conte raconte l'histoire du jeune Bachir qui vivait avec son père dans un petit village, où la culture de l'olivier est une tradition entretenue de génération en génération et une source de revenu pour les habitants.

Il tend à sensibiliser les enfants à l'importance de la protection des oliviers et à transmettre cette tradition entre les différentes générations.

Dans une déclaration à la MAP, M. Frédéric Calmès a indiqué que le conte raconte l'histoire de l’oléiculture au Maroc, ajoutant que l'olivier constitue un héritage commun des peuples méditerranéens.

De son côté, la directrice de l'institut français de Fès (IF-Fès), Delphine Boudon a indiqué que cette manifestation intervient suite à la reprise des activités culturelles au Maroc et à l'IF-Fès, en particulier, se félicitant de la qualité de la programmation culturelle et artistique de l'Institut qui tend à renforcer les liens avec le public.
 
Poésie
 
Un vibrant hommage a été rendu, dernièrement à Taza, au poète marocain Allal El Hajjam, en reconnaissance à sa contribution à l'enrichissement, pendant des décennies, de la scène culturelle locale et nationale.

La cérémonie d'hommage, initiée par la Direction provinciale de la jeunesse, de la culture et de la communication-département de la culture, a été marquée par la lecture artistique d'une compilation de poèmes d'El Hajjam, réalisée par le metteur en scène, Mohammed Belhissi et la présentation d'une pièce théâtrale ponctuée de lectures poétiques, œuvre du dramaturge Bouselham Daif.

Deux lectures critiques abordant l'expérience du poète Allal El Hajjam ont été également au menu de cette cérémonie. Il s'agit de "Méditation dans l'expérience poétique d'Allal El Hajjam" de son auteur Mohamed Msaidi et "La beauté de la dimension poétique dans les œuvres d'Allal El Hajjam" de Mustapha Chaoui.

La rencontre a été ponctuée également par des témoignages à l'égard du poète Allal El Hajjam ainsi que des lectures poétiques données par Jamila Chaker, Mohamed Ajniah et Mohamed Benaissa.


Lu 782 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 15 Août 2022 - 10:22 Moga Festival de retour à Essaouira