Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Jean Paul Carteron : L'affection et l’ attention Royales pour les provinces du Sud sont les garantes de leur brillant avenir

Selon le président fondateur du Forum Crans Montana, ces provinces sont un modèle extraordinaire de développement


L’ affection et l’attention toute particulière que porte SM le Roi Mohammed VI aux provinces du Sud du Royaume sont les garantes de leur brillant avenir, a déclaré l’ambassadeur Jean Paul Carteron, président fondateur du Forum Crans Montana. Dans une lecture du discours du Souverain à l’occasion de l'anniversaire de la Marche verte, il a affirmé que «les provinces du Sud sont en effet un modèle extraordinaire de développement au niveau industriel, économique et social», notant que rien ne pourra freiner leur transformation ni les réalisations colossales qui y sont accomplies «pour en faire une région exemplaire pour l’Afrique et le monde entier». Dans son analyse du discours Royal intitulée «La main gauche du Maroc est bien la sienne », le président fondateur du Forum Crans Montana a indiqué qu’à «la lumière des événements actuels, il n’est pas inutile de souligner une caractéristique déterminante du Maroc : la capacité de son peuple à se mobiliser collectivement derrière son Souverain et à s’engager avec force, union et discipline dans les voies qui lui sont tracées». Dans ce sens, explique Jean Paul Carteron, «l’exemple de la Marche verte devient un symbole très fort de la force combative mais aussi du potentiel de résilience des Marocains et ce symbole, en 2020, est plus que jamais d’actualité». Il a souligné que «la marocanité du Sahara n’a été un problème pour personne sauf pour ceux qui se contorsionnent de jalousie devant les réalisations spectaculaires et l’avenir brillant d’une région qui devient la force motrice d’un développement unique au niveau régional et continental». «Grâce à une diplomatie de qualité, persévérante et de bonne foi, à une vision Royale sûre et que rien n’a jamais démenti, les choses sont clairement en voie de clarification pour le Maroc et les territoires qui lui sont siens depuis la nuit des temps», a relevé Jean Paul Carteron, rappelant que les dernières résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies «ont mis fin aux théories fumeuses et totalement irréalistes agitées par ceux qui – et j’en ai été le témoin direct ces six dernières années – voulaient littéralement mettre sous cloche toute une population en suscitant dans les enceintes internationales un sentiment de frilosité destiné à générer inaction et déni de la réalité». Cette prise de conscience tant attendue des Nations unies s’est accompagnée, à l’Union africaine, de la fin des manœuvres sans fin dont le Maroc était la victime depuis tant d’années, a-t-il souligné. Tout cela, a ajouté Jean Paul Carteron, «annonce une prochaine et heureuse conclusion de cette situation conflictuelle entretenue depuis des décennies à grands frais par un gouvernement (NDLR : Algérien) qui trouve là un moyen de faire oublier à sa population la faillite chronique de ses institutions et de son économie». En effet, a-t-il étayé, «pour expliquer à ceux qui n’ont pas bien saisi, nier la marocanité du Sahara, ce serait nier le fait que votre main gauche vous appartient ! Certains pourront sourire de cette image mais le plus insupportable, c’est que ça fait 45 ans que certains agitent le monde au prétexte que la main gauche du Maroc ne lui appartiendrait pas ! A la longue cela devient insupportable». Il est aujourd’hui évident, a noté le président du Forum Crans Montana, que «la communauté internationale s’apprête à tourner la page de ces moments sidérants, incroyables et totalement irréalistes». C’est ainsi, a-t-il rappelé, que «des Etats de plus en plus nombreux, et pas simplement africains, manifestent aujourd’hui avec une ostentation voulue leur rejet des prétentions hostiles en inaugurant des consulats généraux dans les belles villes de Laâyoune et Dakhla». Et Jean Paul Carteron de conclure qu’«il ne peut y avoir de signal plus clair et d’engagement plus direct. Cette maigre lumière blafarde et hésitante qui symbolise l’entité factice que l’on connaît, soutenue par quelques pays à la recherche d’effets illusoires, ne va pas tarder à basculer définitivement dans la nuit».

Libé
Lundi 9 Novembre 2020

Lu 318 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Septembre 2021 - 18:20 La réadmission a un coût

Vendredi 24 Septembre 2021 - 18:00 Main basse sur la mairie de Rabat

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020



Flux RSS