Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


Jamie Lee Curtis, la reine de l’épouvante


Libé
Jeudi 9 Septembre 2021

Jamie Lee Curtis, la reine de l’épouvante

On peut être la plus légendaire des actrices d'épouvante et trembler comme une feuille : Jamie Lee Curtis, icône depuis 40 ans du cinéma d'horreur, a livré ses secrets à Venise où elle se voit remettre mercredi soir un Lion d'Or pour sa carrière.

Révélée par le premier des douze films de la série "Halloween", "Halloween : la nuit des masques", grand classique de l'épouvante réalisé il y a quatre décennies par le maître du genre John Carpenter, Jamie Lee Curtis est à l'affiche du dernier volet, "Halloween Kills", présenté hors compétition à Venise.

Cheveux gris coupés courts, sourire discret et silhouette de sportive, l'actrice de 62 ans a de qui tenir : elle est la fille des acteurs Tony Curtis et Janet Leigh, qui meurt à l'écran dans l'une des scènes les plus glaçantes de l'histoire du cinéma, sous la douche de "Psychose", d'Alfred Hitchock.

Jamie Lee Curtis, elle, est associée pour toujours au personnage de Laurie Strode, une baby-sitter de la petite ville de Haddonfield, qui sera la seule à survivre à un tueur incontrôlable au masque blanc, Michael Myers.

Un rôle qui est comme une seconde nature, a expliqué la "scream queen" à Venise : "Je crois que ce qui fait mon succès dans ce genre depuis toutes ces années, c'est que je suis facilement et naturellement épouvantée".

"J'ai facilement peur. Je hais ces films, les déteste, je ne supporte pas d'être effrayée", a-t-elle dit. Mais "si vous cherchez des images de moi enfant, j'ai toujours l'air terrifiée. Sur toutes les photos, on dirait qu'on m'a crié dessus".

"Je crois que c'est un talent naturel. Cet effroi que vous voyez à l'écran est bien réel, authentique", "il n'y a pas de préparation psychologique", a-t-elle poursuivi en conférence de presse.


Festival

Jamie Lee Curtis, la reine de l’épouvante

Les films marocains "Morgana" de Jamal Souissi, "Les Egarés" de Saïd Khallaf et "Atlas", une coproduction maroco-italo-suisse-belge, sont en lice pour les prix de la première édition du Festival du film francophone d'Alexandrie (FAFF), a annoncé mercredi la direction du Festival.

La Tunisie sera le pays "invité d'honneur" de cette première édition du FAFF qui sera organisé du 11 au 16 septembre par la Fondation pour la culture et les arts médiatiques sous l'égide du ministère égyptien de la Culture, ont indiqué les organisateurs, précisant que le festival connaîtra la participation de 10 longs métrages et 20 courts métrages.

Dans une déclaration à la presse, le président du Festival du film francophone d'Alexandrie, Samir Sabri, a souligné que plusieurs longs métrages seront projetés en première mondiale, dont les films marocains "Morgana" et "Les Egarés".

La majorité des films participants sont essentiellement une coproduction entre des pays francophones, arabes ou européens, a-t-il ajouté.



Lu 619 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.