Libération





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Intervention du Groupe socialiste à la Chambre des représentants autour de la “ stratégie du gouvernement dans le domaine de l’ eau ”

Séance plénière mensuelle d’interpellation du chef de l’Exécutif


Rachid Meftah
Mercredi 14 Décembre 2022

Les 10 enseignements de l’épopée historique des Lions de l’Atlas : Fusion Roi et peuple constante, fierté patriotique, liesse populaire spontanée marocaine, africaine et arabe…

Abderrahim Chahid
Abderrahim Chahid
Lors de la séance plénière mensuelle consacrée à la discussion de la politique publique à l’adresse du chef du gouvernement, tenue lundi 12 décembre 2022, l’intervention d’Abderrahim Chahid, président du Groupe socialiste à la Chambre des représentants, focalisée autour de «la stratégie du gouvernement dans le domaine de l’eau» s’est illustrée par son caractère exhaustif et totalement pragmatique.

En effet, dans une démarche savamment poétique, il a reproduit l’euphorie populaire des victoires successives de notre glorieuse équipe nationale de football rassemblant comme toujours Roi et peuple, le député ittihadi, en rendant un vibrant hommage aux «Lions de l’Atlas», a exprimé la fierté de son Groupe quant à «l’action collective ambitieuse de notre équipe ayant éludé tous les égoïsmes et individualités et consacré l’esprit patriotique toujours présent dans les moments difficiles et à l’occasion de tous les grands tournants historiques».
Chahid a invité le chef du gouvernement à procéder à l’instauration d’une charte nationale faisant de l‘eau la deuxième priorité nationale après la cause de l’intégrité territoriale
Ainsi, mêlant rhétorique et pragmatisme, Abderrahim Chahid a énuméré 10 illustrations des enseignements du déroulé de cet événement sportif planétaire avérant la grandeur de la nation marocaine…

Evoquant, d’abord, l’image de la sortie de Sa Majesté le Roi à travers les boulevards et avenues de la capitale Rabat, manifestant aux côtés de son peuple sa grande joie, vêtu de la tenue de l’équipe nationale et traduisant le symbole de la fusion et la portée de la sérénité et la sécurité, le président du Groupe socialiste s’est lancé dans cette longue série d’images traduisant le climat de bonheur, de fierté et de confiance retrouvée dans lequel baignent les Marocains mais  aussi et surtout «l’exception marocaine».

«Cette exception marocaine, nous en voulons, ensemble, une métamorphose vers une pulsion à même de favoriser le développement, et de matérialiser la fusion patriotique quant à toutes les préoccupations du pays. Et cela ne manquera jamais à cette nation», a-t-il entonné.

Concernant l’objet circonstanciel de l’interpellation mensuelle au sujet de la question de l’eau, le député usfpéiste a rappelé que le Groupe socialiste, eu égard à son importance cruciale avait appelé, dès le début de l’actuel mandat gouvernemental, à l’organisation d’un colloque national autour de l’eau en vue de l’élaboration d’une stratégie nationale participative à même de valoriser la richesse hydrique. Tout en réitérant cette réclamation, il a invité le chef du gouvernement à procéder à l’instauration d’une charte nationale faisant de l‘eau la deuxième priorité nationale après la cause de l’intégrité territoriale,  érigée comme l’objet d’une mobilisation nationale globale de tous les Marocains derrière Sa Majesté le Roi.

L’intervenant ittihadi a enchaîné en abordant la teneur de l’exposé fait par le chef de l’Exécutif, faisant état des engagements contenus dans son programme gouvernemental, en vertu duquel il a obtenu la confiance du Parlement afin, a-t-il précisé, de mesurer le degré de son acquittement des promesses données relatives à la politique hydrique préconisée.

«Vous vous êtes engagé, monsieur le chef du gouvernement, dans votre programme gouvernemental, dans le cadre du programme national d’approvisionnement en eau potable et en eaux d’irrigation (2020-2027), à consolider l’offre de ces dernières via l’édification de 20 grands barrages, la création de 3 stations de dessalement des eaux de mer, le parachèvement de 5 autres stations, la mise en place de 150 petits barrages et de 20 à 30 barrages collinaires annuellement. Et c’est ce que vous venez de confirmer dans votre intervention.

C’est pour cette raison que nous vous interpellons, encore une fois, au sujet des indicateurs de faisabilité de ces données pour rassurer les Marocains quant à leurs sacrifices et leur sécurité hydrique », a développé Abderrahim Chahid avant de relever que le gouvernement s’était également engagé à poursuivre la préservation de la résilience de l’agriculture face à la pénurie d’eau avec un coût d’investissement avoisinant les 18 milliards de dirhams mais que cela n’a pas eu d’impact palpable sur cette souhaitée résilience des petits et moyens agriculteurs dans les zones fragiles des montagnes lointaines et terres agricoles non équipées.

« Nous n’avons hélas constaté aucun soutien concret aux habitants des oasis endommagées  par la sécheresse et les feux de forêt dans les zones de Darâa-Tafilalet, Guelmim, Souss-Massa, Tata, Zagora, Ouarzazate, Errachidia et Assa.

Nous n’avons pas retrouvé le soutien requis en faveur des petits agriculteurs et modestes éleveurs, notamment dans les zones orientales et les zones montagneuses tout au long de la chaîne de l’Atlas», a-t-il déploré.

Quant à l’engagement du chef du gouvernement relatif à une gestion équitable et responsable des ressources hydriques, et à une restructuration du système de la gouvernance de l’eau afin de consolider l’efficience et la cohérence des programmes et des acteurs, le président du Groupe socialiste a noté que l’Exécutif,  alors qu’il est près de boucler la moitié de son mandat, n’a toujours pas procédé à la réforme institutionnelle requise et à la reconsidération de la politique hydrique conformément à une approche globale et intégrée à même d’aboutir à la convergence attendue.

Par ailleurs, le député ittihadi Abderrahim Chahid a souligné que la problématique de l’eau réside précisément, dans son partage de compétences entre différents secteurs et départements et que du fait de l’absence de la convergence entre eux, la gouvernance dans ce domaine n’est pas disponible (…)
Le député ittihadi a évoqué les interférences infructueuses et stériles entre l’action d’un certain organisme, dont il a tu l’appellation et les interventions décentralisées des communes rurales en matière de gestion et de distribution de l’eau potable
Là-dessus, il a dit regretter que l’on ait tardé à trancher quant à la constitution d’une instance directrice en charge de la gestion du système des eaux et des bassins hydrauliques aux niveaux national et régional en faveur d’une gouvernance administrative plus efficiente en matière de prise de décision  et de suivi de son activation. De même qu’il a déploré que l’on n’ait pas procédé à la création de mécanismes d’arbitrage en mesure de veiller sur la distribution juste et équitable entre les différentes régions et zones. 

Abderrahim Chahid a, ensuite, cité la page 65 du programme gouvernemental dans laquelle l’eau est mise en avant comme l’un des moyens à même de réaliser les objectifs préconisés de la stratégie de la « génération verte » agricole. Il a développé, à cet égard,  que si ce postulat est louable, il n’en demeure pas moins qu’il suppose davantage de clairvoyance « et nous en parlons sous couvert de l’autorité du Président de l’institution parlementaire - nous disposons aujourd’hui d’une commission thématique dédiée à l’évaluation du plan vert pour éviter que cette question soit polémique par la suite ».

Le parlementaire usfpéiste,  en reconnaissant que l’on ressent tous le besoin de ce plan vert, a tout de même mis l’accent sur la nécessité d’une véritable évaluation de l’eau et de son coût (…). « Si nous voulons entrer dans le plan vert, nous nous devons de nous introduire dans la génération verte sans les tares du précédent plan », a-t-il martelé.

Rappelant, par ailleurs, qu’il s’agit là de l’eau comme droit constitutionnel disposé par l’article 31 qui reconnaît la nécessité pour l’Etat, les institutions publiques et les collectivités locales de veiller à mobiliser tous les moyens à même de permettre à tous les citoyens de bénéficier sur un même pied d’égalité du droit à l’accès à l’eau et la vie dans un environnement sain, le président du Groupe socialiste a questionné le chef de l’Exécutif au sujet des dispositions préconisées par son équipe gouvernementale pour l’activation de cette disposition constitutionnelle (…)

Abderrahim Chahid a souligné qu’en tout état de cause, le gouvernement est astreint à intervenir instamment et à se pencher sur la recherche sérieuse de solutions à même d’éluder les difficultés qui entravent la disponibilité de l’eau potable et sur la mise en œuvre de mesures d’urgence dédiées à mettre un terme aux souffrances de tant de citoyens obligés de parcourir des dizaines de kilomètres en quête de « quelques gouttes d’eau » pour assouvir leur grande soif, particulièrement dans les milieux féminins du monde rural.

« Quelles sont vos dispositions pour l’application des orientations Royales à portée stratégique ? Quelles mesures d’urgence vous avez prises pour faire de l’eau une partie prenante du «système national intégré du  stock stratégique» auquel a appelé le Souverain ?», a-t-il interpellé le chef du gouvernement, en précisant que «jusqu’à maintenant et depuis que nous avons posé cette question au cours de la séance mensuelle d’interpellation du 18 avril 2022, nous n’avons noté aucune manifestation de ces mesures et nous espérons que votre réaction interviendra sous forme d’un  colloque national autour de l’eau dans les plus brefs délais» (…)

D’autre part, s’agissant de l’eau potable, le député ittihadi a évoqué les interférences infructueuses et stériles entre l’action d’un certain organisme, dont il a tu l’appellation et les interventions décentralisées des communes rurales en matière de gestion et de distribution de l’eau potable et a fustigé la persistance de l’existence, plutôt pénalisante, de cet organisme (…)
Rachid Meftah



Lu 6108 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS