Installation du jury de la 19ème édition du GP national de la presse


Libé
Jeudi 2 Décembre 2021

Le jury de la 19è édition du Grand prix national de la presse a été installé mercredi à Rabat, lors d'une cérémonie présidée par le ministre de la Jeunesse, de la culture et de la communication, Mohamed Mehdi Bensaid.

Présidé par le secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l'étranger, Abdellah Boussouf, le jury de cette édition est composé de Jamila Chadli, rédactrice en chef centrale à la chaîne 2M, Mokhtar Laghzioui, directeur de publication au quotidien "Al Ahdat Al Maghribia", Ali Khella, directeur de production et programmation à la Société Nationale de Radiodiffusion et de Télévision (SNRT) et Samir Hilal, rédacteur en chef et chef de la division multilingue à l'Agence Marocaine de Presse (MAP).

Le jury comprend également Nadia Mehidi, professeure à l'Institut Supérieur de l’Information et la Communication (ISIC), Abdelhakim Badii, directeur de publication au quotidien “Annahar Al Maghribia", Mohamed Bedari, directeur-adjoint à la direction de l’information de première chaîne, Jihan Elktioui, journaliste au quotidien “Les Inspirations Eco”, Rahal Boubrik, professeur à l’Institut des Études Africaines (IEA) et Abdelhak Adimi, journaliste au quotidien "Rissalat Al Oumma".

 “Ce prix revêt une importance capitale. Il représente une reconnaissance du rôle joué par la presse dans le Royaume, en particulier dans la promotion des fondements de la démocratie et du pluralisme”, a affirmé M. Boussouf dans une déclaration à la MAP.

"L’édition de cette année est une récompense aux efforts des journalistes durant la période de la pandémie du Covid", a-t-il noté, ajoutant que "cette conjoncture a imposé un ensemble de défis, notamment pour les journalistes qui se trouvent en première ligne, afin de fournir à l’opinion publique les bonnes informations et lutter contre les fake news".

Ce prix, instauré sous Hautes instructions Royales en novembre 2002 à l’occasion de la Journée nationale de la presse, réunit cette année 111 candidatures pour les prix de la télévision pour l’investigation et le film documentaire, de la radio, de la presse écrite, de la presse électronique, de l’agence de presse, de la production audiovisuelle amazighe, de la production journalistique hassanie, de la photographie, du journalisme d’enquête, de la photographie et de la caricature.

Il sera également procédé à la remise d'un prix honorifique à une personnalité médiatique nationale ayant marqué le paysage médiatique national et contribué à consolider les principes nobles de la profession.

​Bouillon

Exposition
La salle Tayeb Seddiki à Dar Souiri, dans la Cité des Alizés, abrite jusqu’au 11 décembre, une exposition de l’artiste-peintre Abdallah Oulamine, dont le vernissage s’est déroulé, mardi, en présence d’un parterre d’artistes plasticiens et d’acteurs du monde de l’art et de la culture.
Initiée sous le signe "Construction", avec le concours de l’Association Essaouira-Mogador, cette exposition exceptionnelle offre l’opportunité aux passionnés des beaux-arts parmi les habitants et les visiteurs d’Essaouira de découvrir une trentaine de nouvelles créations de cet artiste souiri, et d’apprécier à sa juste valeur son talent et son style raffinés.

L’exposition jette la lumière sur un mixage entre l’œuvre de Oulamine réalisée sur le manuscrit, en tant qu’autre ouverture offerte par l’art et un autre cadre de travail artistique prisé par ce plasticien, ainsi que d’autres tableaux en blanc et noir, dans lesquels il expose différentes formes transparentes.
 
Conférence
L’association Ribat Al-Fath pour le développement durable a organisé, mercredi à Rabat, une conférence consacrée à l'histoire et à l'héritage d'Al-Andalus dans ses rapports avec le Maroc, à travers une lecture de deux ouvrages de feu Ahmed Balafrej, l'une des figures de proue du mouvement nationaliste.

Les panélistes, qui débattaient dans le cadre des rencontres "Hadith Al-Kitab", se sont penchés sur le chef d'œuvre "La littérature andalouse" co-écrit par feux Balafrej et Abdeljalil Khalifa (première édition sortie en 1941) et l'ouvrage "Fleurs des jardins: Nouvelles d'Al-Andalus et du Maghrib sous les Almoravides et les Almohades". Ce dernier livre est la traduction arabe de deux conférences données par les écrivains français et frères Jérôme et Jean Tharaud, réalisée par le défunt et Mohamed El Fassi.

Le président de Ribat Al-Fath, Abdelkrim Bennani, a rappelé que feu Ahmed Balafrej, un juriste de formation, avait un penchant pour la littérature comptant à son actif plusieurs ouvrages thématiques, notamment sur l'histoire andalouse, précisant que cette fibre s'est révélée durant son séjour pour études à Paris où il affichait ouvertement son rejet et ses critiques à l'encontre du colonisateur français.


Lu 1017 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >