Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Installation des membres de la commission régionale des droits de l'Homme de Casablanca-Settat




La présidente du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) Amina Bouayach, a présidé, mardi, la cérémonie d'installation des membres de la Commission régionale des droits de l’Homme (CRDH) de Casablanca-Settat. La commission, présidée par Saadia Ouaddah, comprend 21 membres dont des universitaires, des médecins, des avocats et des journalistes, entre autres. Amina Bouayach a souligné, à cette occasion, l'importance des CRDH dans la consécration et la diffusion de la culture des droits de l’Homme en tant que mécanisme de proximité permettant au CNDH de mettre en oeuvre sa stratégie, au niveau régional, de suivre les éventuelles violations des droits de l'Homme, et de prendre en considération les préoccupations et soucis des citoyens. Elle a ajouté, dans une déclaration à la MAP, qu'avec l'installation de cette commission, le CNDH vient de parachever les instances de ses commissions régionales au niveau du Royaume. Le conseil oeuvre à la consécration des normes et mécanismes d'observation, à travers ses CRDH en charge également du suivi et de l'évaluation des politiques publiques en rapport avec les attentes de la population, a rappelé Amina Bouayach. De son côté, Saâdia ouaddah a affirmé que le choix des membres de la commission a pris en compte les critères de pluralisme, d'expertise et l'approche genre, notant que l'action collective basée sur le partenariat requiert l'adhésion de tous, dans le cadre d'un programme d'action défini et applicable, pour la mise en oeuvre du plan d'action de la commission, la consécration de la culture des droits de l'Homme et la réalisation du développement durable. La CRDH) de Casablanca-Settat, qui couvre une vaste zone géographique, a-telle poursuivi, est tout à fait disposée à recevoir les plaintes des citoyens, à protéger et promouvoir leurs droits, dans le cadre de la coopération avec l'ensemble des départements gouvernementaux, à travers l'adoption d'un dialogue ouvert et responsable avec la société civile. Elle a conclu que l'adhésion de la commission à la consolidation des droits de l'Homme constitue un grand défi pour la réalisation du développement durable, ce qui nécessite, selon elle, d'unifier les efforts suivant une vision commune dans le cadre de la stratégie générale du CNDH.

Libé
Mercredi 28 Octobre 2020

Lu 596 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 26 Novembre 2020 - 17:13 Trois cliniques sanctionnées