Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Installation des membres de la CRDH de Rabat-Salé-Kénitra




Les membres de la Commission régionale des droits de l'Homme (CRDH) de Rabat-Salé-Kénitra ont été installés dans leurs fonctions, lundi à Rabat, en présence de la présidente du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Amina Bouayach. La CRDH de Rabat-Salé-Kénitra, présidée par Houria Tazi Sadeq, est composée de 21 membres, dont des universitaires, des médecins, des juges, des avocats, des oulémas, des journalistes professionnels et des représentants de l'Institution du Médiateur du Royaume, ainsi que d'un ensemble d'acteurs dans le domaine de la défense des droits de l'Homme. S'exprimant à cette occasion, la présidente du CNDH a mis en avant l’importance du rôle que les CRDH sont appelées à jouer dans la protection et la promotion des droits de l'Homme au Maroc, en ce sens qu'elles représentent un mécanisme de proximité qui veille à appuyer l'action du CNDH en vue de suivre et de contrôler toute forme de violation des droits de l'Homme et de protéger les victimes. Amina Bouayach a souligné que ces commissions veilleront à assurer la protection au niveau de chaque région, en contrôlant les violations des droits de l'Homme, en vérifiant la véracité de ces violations et en intervenant en urgence pour fournir la protection nécessaire aux victimes et à leurs familles. Elle a, en outre, indiqué que les compétences et l'expertise de ces commissions en feraient "une force de proposition importante pour que le CNDH s'acquitte de ses missions dans le domaine de la prévention, de la protection et de la promotion des droits de l'Homme". Amina Bouayach a rappelé, à cette occasion, la stratégie du Conseil basée sur l'effectivité des droits de l’Homme, qui "se fonde sur une approche globale qui prend en compte, outre le facteur juridique, les facteurs sociaux, économiques, culturels et environnementaux, de façon à ce que le citoyen sente qu’il vit dans un espace qui préserve sa dignité et ses droits". Pour sa part, Houria Tazi Sadeq a indiqué que la crise de Covid-19 a concrètement mis en lumière l'importance des questions sociales, économiques, culturelles et environnementales dans le domaine de la protection et de la promotion des droits de l'Homme, notant que la Commission régionale de Rabat-Salé-Kénitra procédera selon un plan objectif basé sur l'extension de ces droits pour couvrir de nouveaux droits, en particulier ceux de la troisième génération. Elle a souligné, dans ce sens, la détermination de la commission à œuvrer au soutien de la continuité du développement des droits de l'Homme au Maroc à travers la soumission de propositions et de recommandations pour atteindre cet objectif, conformément aux dispositions constitutionnelles et aux normes internationales. Les CRDH ont pour missions notamment d’assurer le suivi et le contrôle de la situation des droits de l’Homme au niveau régional, de recevoir les plaintes relatives aux allégations de violations des droits de l’Homme qui leur sont adressées et de mettre en place le programme et les projets du CNDH dans le domaine de promotion des droits humains.

Libé
Mardi 27 Octobre 2020

Lu 429 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.