Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Installation de la Commission des droits de l'Homme de Fès-Meknès




Les membres de la commission régionale des droits de l’Homme (CRDH) de Fès-Meknès ont été installés dans leurs fonctions, lundi à Fès, par la présidente du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Amina Bouayach. Composée de 21 membres, la CRDH de Fès-Meknès comprend des universitaires, des médecins, des magistrats, des avocats, des oulémas, des journalistes professionnels, des représentants de l’institution du Médiateur et des associations, ainsi que des observatoires régionaux des droits de l’Homme et des acteurs dans le domaine de la protection et de la promotion des droits humains. La présidente du CNDH a mis en avant l’importance du rôle que les CRDH sont appelées à jouer auprès des citoyens et des autorités, notant que l’action de ces structures se décline sur deux niveaux. Le premier consiste en la connaissance du terrain, la rencontre des gens, l’écoute et l’identification des problématiques, tandis que le second est relatif aux règles organisant ces problématiques et leur traitement en relation avec les engagements internationaux en la matière, a-telle précisé. Elle a aussi mis l’accent sur les multiples actions, les interventions et les propositions du CNDH dans divers domaines, citant entre autres la réflexion sur le modèle de développement et le registre social, ainsi que d’autres problématiques de terrain, et ce conformément à la Constitution et aux recommandations ratifiées par le Maroc dans le cadre de la mise en œuvre de ses engagements internationaux. Mme Bouayach est, par ailleurs, revenue sur les visites effectuées par les membres de la CRDH de Fès-Meknès dans des établissements pénitentiaires, ajoutant que cette commission est un «mécanisme de proximité avec les citoyens, qui est à leur disposition pour les écouter et les aider à identifier les problèmes en matière des droits de l’Homme». Au volet de la santé, la présidente du CNDH a rappelé le lancement du projet «Effectivité du droit à la santé au Maroc : Vers un système de santé basé sur l'approche fondée sur les droits de l'Homme», visant à plaider en faveur d'une stratégie sanitaire nationale intégrée, transversale, inclusive et convergente, à même de garantir le droit à la santé pour tous et d'agir sur les inégalités sociales et territoriales qui entravent la jouissance de ce droit par tous. De son côté, le président de la CRDH de Fès-Meknès, Abderrahman El Amrani, a souligné l’importance de cette rencontre destinée à compléter les structures de la Commission, précisant qu’il s’agit d’«un pas fondamental pour entamer les actions de terrain, avec la participation de toutes les commissions». Les CRDH ont pour missions notamment d’assurer le suivi et le contrôle de la situation des droits de l’Homme au niveau régional, de recevoir les plaintes relatives aux allégations de violations des droits de l’Homme qui leur sont adressées et de mettre en place le programme et les projets du CNDH dans le domaine de promotion des droits humains.

Libé
Mardi 20 Octobre 2020

Lu 300 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.